Référendum sur les allocations familiales : le Valais votera

La population devrait se positionner sur l’augmentation des allocations familiales ©Keystone-ATS
Allocations
Diana-Alice Ramsauer
Journaliste RP

Le référendum contre la hausse des allocations familiales de 30 francs a été déposé ce jeudi matin. Quelque 3'469 signatures ont été validées par les communes: la population devra donc voter.

La population devra se positionner sur l’augmentation des allocations familiales. Le référendum mené par le PLR Valais a été déposé ce jeudi matin. Les 3'469 signatures ont été validées par les communes, selon Victor Glassey, secrétaire général des libéraux-radicaux VS.

On rappelle, selon ce projet combattu, toutes les familles du canton pourraient recevoir pour chaque enfant une allocation de 30 francs supplémentaires - le montant passerait de 275 à 305 francs. Les allocations de formation seraient augmentées à 445 francs, soit une hausse de 20 francs par mois.

Il y a dix jours, il manquait pourtant quelque 500 signatures, autant dire que le comité composé des libéraux-radicaux, de l’UDC du Haut-Valais et l’ Union des Indépendants (UDI) a mis un sacré coup d’accélérateur en fin de course.

Du côté des déçus, on retrouve les syndicats chrétiens qui avaient déposé une initiative demandant, pour le coup, une augmentation de 40 francs, c’était en 2019. Entre temps, la proposition avait été revue à la baisse après d’intenses débats au Grand Conseil : le projet finalement proposé par le Centre Valais (à l’époque encore PDC) proposait une augmentation de l’allocation de 30 faisant faisant passer le montant à 445.-. La hausse devait alors être financée par les charges salariales, de manière paritaire entre employé et employeur. L'initiative était alors retirée au profit du projet validé par le Grand Conseil. Pour les initiants, donc, mais également pour une importante partie de la gauche et pour le chef du département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mathias Reynard, cette proposition va dans le bon sens.


A lire aussi: Le référendum est une "attaque frontale" contre les familles, selon les syndicats chrétiens


C’est contre cette proposition que le PLR – sans l’appui des associations économiques valaisannes – a décidé de s’opposer par référendum en début d’année. Pour eux, il s’agit d’une «politique de l’arrosoir, inefficace et antisociale qui prétérit les travailleurs et les PME». Leur désaccord face à cette politique semble avoir été entendu. Ces 3'469 signatures validées amèneront la population valaisanne aux urnes. Elle devra dire si oui ou non elle veut cette augmentation des allocations familiales. La votation devrait avoir lieu fin 2022 ou en 2023.

dar/c
Catégories
Les articles les plus lus