Vainqueur à Lugano, le FC Sion s’offre un bon bol d’air

FC Sion ©Keystone-ATS
Football
Christophe Moreillon
Journaliste sportif RP

Le FC Sion a accompli la mission qui lui était fixée à l’heure d’entreprendre le périlleux déplacement de Lugano ce dimanche. Alors qu’il restait sur trois revers consécutifs, le club valaisan s’est imposé 3-1 au Cornaredo.

La série négative du FC Sion avait débuté face à Lugano il y a un gros mois à Tourbillon (ndlr: défaite 3-0). Elle s’est achevée face au même adversaire ce dimanche après-midi. Après avoir encore perdu dans le derby à Genève et contre Saint-Gall, les Valaisans ont renoué avec la victoire en s’imposant 3-1 au Cornaredo.

Un 11 sans «vrai attaquant»

Un résultat obtenu grâce à une prestation très solide de la part des hommes de Paolo Tramezzani. L’entraîneur italien, privé de ses deux principaux atouts offensifs habituels Giovanni Sio et Filip Stojilkovic (ndlr: tous deux suspendus), jouait la carte de la surprise en dévoilant une composition d’équipe sans attaquant nominal au coup d’envoi. C’est au duo composé de Kevin Bua et David Wesley qu’incombait la tâche d’animer le secteur offensif sédunois. «Le but était de limiter leur champ d’action, d’empêcher Bottani d’approcher de notre surface», explique le Transalpin. «On savait que si on parvenait à récupérer le ballon, on aurait des espaces devant dont il faudrait profiter. Pour y parvenir, il nous fallait des joueurs rapides. David et Kevin le sont donc cette option s’est imposée à moi. Et je crois que pour une première dans ce rôle, ils ont fait une très bonne prestation.»

«Notre avantage a été notre dernier match contre eux.»Loris Benito

Le pari du «Mister» s’est avéré payant dès la 1ère période. Très bien en place, les Valaisans n’ont pratiquement concédé aucune occasion à leur adversaire et ont marqué par deux fois juste avant la pause grâce à Baltazar (42ème) et Cavaré (44ème). «Il y a des moments plus faciles pour venir jouer au Cornaredo que ce n’était le cas pour nous aujourd’hui», relève le défenseur Loris Benito. «Lugano est quand même à la lutte pour l’Europe avec YB. Mais je crois que notre avantage a été notre dernier match contre eux. Ils s’attendaient peut-être à vivre une nouvelle rencontre facile et nous, on se devait de montrer une réaction. Au final, je pense qu’on a fait un bon match. Ce n’était peut-être pas extraordinaire mais on a été solides défensivement.»

Sion a plié mais pas rompu

Une solidité défensive qui a permis aux Valaisans de résister à la pression tessinoise au retour des vestiaires. Menés de deux longueurs, les Luganais ont changé de système à la pause et sont revenus sur le terrain avec de bien meilleures intentions. Le doute aurait pu s’installer dans les têtes sédunoises lorsque Lovric réduisait la marque à la 72ème mais Gaëtan Karlen, entré en jeu quelques minutes plus tôt, pouvait sceller le score à 3-1 à cinq grosses minutes de la fin du temps réglementaire. «Avec deux buts d’avance à la mi-temps, c’était difficile de savoir s’il fallait attaquer ou défendre», reconnaît le gardien et capitaine Kevin Fickentscher. «Ces derniers temps, on a souvent vu une équipe mener 2-0 se faire reprendre par la suite et on voulait à tout pris éviter ça. Cela n’a pas été facile mais on a su faire preuve de solidarité, montrer un état d’esprit irréprochable pour prendre ces trois points.»

Oublier les dernières semaines pour repartir de l’avant

Pour préserver son avance au tableau d’affichage, le FC Sion s’en est aussi remis à l’expérience de Loris Benito. L’ex-international suisse faisait son retour dans le 11 de base après avoir suivi du banc les deux derniers matches. «Lorsque le coach fait appel à moi, j’essaie d’apporter mon calme sur le terrain», explique le numéro 32 valaisan. «Je sais que je suis dans un club qui peut devenir un peu «fou» lorsque les choses ne tournent pas rond. Mais c’est normal, le résultat définit toujours l’atmosphère qui règne durant la semaine. En perdant trois fois de suite, c’est logique que des tensions apparaissent dans le vestiaire. Mais maintenant, il faut oublier ces dernières semaines et repartir de ce succès pour aborder les prochaines échéances.»

«Les critiques des supporters sont légitimes. Ces trois points sont aussi pour eux.»Kevin Fickentscher

Le FC Sion doit donc repartir du bon pied et oublier ces récents moments délicats. Cette victoire en terres tessinoises lui a en tout cas permis de répondre aux doutes, voire aux critiques, de ses supporters. «Ces critiques sont légitimes», souffle Kevin Fickentscher. «C’était une période délicate mais au-delà de ces critiques, ils nous ont toujours soutenus. On ne peut que remercier ceux qui ont fait le déplacement aujourd’hui. Ces trois points sont aussi pour eux.»

9 points d’avance sur Lucerne

Grâce à ce succès, le FC Sion, 7ème, compte désormais neuf unités de marge sur le barragiste Lucerne. Suffisant pour souffler un bon coup? «Non, le faire serait une grosse erreur», répond le portier sédunois. «On a assez d’expérience au sein du club pour savoir que ce n’est pas fini et qu’il faut continuer à travailler. Et ce, dès le prochain match à la maison.»

Ce prochain rendez-vous est fixé à lundi prochain dès 16h30 à Tourbillon. Les Valaisans défieront alors le FC Bâle. Un match à suivre en direct sur Rhône FM.

CM
Thèmes liés à l'article
FootballSuper LeagueFC Sion
Catégories
Dossier FC Sion