Une médaille de bronze inattendue pour Lara Gut-Behrami

Lara Gut-Behrami heureuse de cette médaille de bronze en géant ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
JO 2022
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Auteure d'une deuxième manche de feu, Lara Gut-Behrami est allée décrocher une deuxième médaille olympique. Après le bronze de Sotchi en descente, la voilà désormais bronzée en géant à Pékin.

Huit ans d'écart, le même métal et pourtant des sentiments presque opposés. En 2014, la Lara de Sotchi, pas encore Behrami, se prenait le casque dans les mains à l'arrivée de la descente en voyant qu'il manquait dix centièmes pour être à égalité avec Michelle Gisin sur la plus haute marche du podium. La Tessinoise ne pouvait alors masquer la frustration de voir cet or olympique lui filer entre les lattes pour des poussières de temps.

En Chine, la Luganaise a accepté cette récompense avec un large sourire. Parce qu'avec son 8e rang au terme du premier parcours et plus d'une seconde de retard sur la 3e Federica Brignone, la championne du monde de la discipline savait que la mission qui s'offrait à elle serait presque impossible. Mais Lara Gut-Behrami possède des qualités rares et un désir d'être toujours la plus rapide.

Alors la Tessinoise a attaqué la deuxième manche comme s'il n'y avait pas de lendemain et ça a payé. Bon nombre de ses adversaires ont craqué. Seules Sara Hector et Federica Brignone ont résisté à sa furia. Et sans un gros travers dans le mur du haut lors de son deuxième passage, qui sait ce qui se serait passé.

Surprise de cette médaille

Mais à l'interview au micro de la RTS, l'athlète aux 34 succès en Coupe du monde n'est même pas revenue sur cette erreur: "Je pense que ma course démontre mon état général des dernières semaines. Il me manque de la continuité. J'ai une manche qui se passe très bien et une autre plus difficile, c'est aussi ça qui me coûte pas mal d'énergie. Mais je suis très contente de ma deuxième manche et je n'aurais jamais pensé retrouver le podium en géant ici."

Cette médaille lance parfaitement les Jeux de la Tessinoise qui sera certainement parmi les favorites du Super-G, sa discipline de prédilection, et de la descente. Comme elle aime le dire, le géant est la base de tout. Lorsque son ski de géant fonctionne, le reste a tendance à suivre naturellement. "Oui, j'espère que cela se passera comme ça, conclut-elle. Ceci dit, la neige est difficile. Ca nous a toutes un peu surpris. C'est une neige très sèche et je pense qu'il conviendra de trouver le bon feeling en vitesse. Si je suis soulagée? Non, je dirais satisfaite, parce que je n'aurais jamais imaginé monter sur le podium aujourd'hui."

ATS
Catégories
Les articles les plus lus