« Chaque fois on trouve les ressources pour faire mieux le week-end suivant » : Arian Kabashi

Arian Kabashi ©FC Sion
Football
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Le FC Sion prépare activement le match de dimanche face à Servette. Les joueurs valaisans peinent toujours à comprendre leur manque de constance. Ils voient néanmoins le derby comme une opportunité de rebondir.

Les performances globales du FC Sion restent difficiles à lire. Nos consultants tenaient ce même discours dans l’émission Zone Mixte dimanche passé après la défaite 3-0 contre Lugano à Tourbillon. Au sein du vestiaire valaisan, règne aussi une certaine incompréhension. Comment expliquer en effet une telle différence de rendement d’un week-end à l’autre ? Chiffres à l’appui, on constate que le FC Sion n’est jamais parvenu à enchaîner soit deux résultats, soit deux performances abouties dans un court laps de temps. Les deux succès consécutifs obtenus en Super League cette saison sont tombés dans un intervalle de 6 semaines, correspondant à la pause hivernale.

Pas d’explication

Le bilan de Paolo Tramezzani démontre cette irrégularité : 8 défaites, 6 victoires et 3 nuls depuis le 17 octobre. Durant ces 5 mois, l’équipe a progressé, c’est un fait. Mais les matches moins aboutis comme la défaite 3-0 contre Lugano samedi dernier restent un mystère. « Je ne saurais pas dire ce qui se passe, confirme Arian Kabashi. Depuis le début de l’année, c’est clairement ce qui nous manque. Le fait de pouvoir enchaîner avec une bonne dynamique. »

« Après des matches comme celui de Lugano, on est fâché, on est triste. » Arian Kabashi

Le défenseur valaisan, comme d’autres joueurs interviewés avant lui, peine à déchiffrer ces performances en dent de scie. « Après des matches comme celui de Lugano, on est fâché, on est triste. Une semaine auparavant on réalise un gros match à St-Gall. C’est frustrant de ne pas réussir à confirmer cela. »

Toujours pas d’explication

Conscient du problème – des problèmes – les joueurs du FC Sion se réfugient dans le travail pour relever la tête. Avec cette faculté de rebondir, qui les accompagne tout de même, là encore de manière inexpliquée. « Chaque fois on trouve les ressources pour faire mieux le week-end suivant, reprend Arian Kabashi. Je ne saurais pas dire d’où ça vient, ni comment. »

« On affiche surtout la volonté de ne pas répéter les mauvaises performances. » Arian Kabashi

Et pourtant, il y a certainement dans l’approche tactique ou mentale, un début d’explication. « Il y a ces discours collectifs, poursuit le défenseur. Et aussi les petits mots de certains joueurs ou du coach. On affiche surtout la volonté de ne pas répéter les mauvaises performances. »

Le poids de la concurrence
Touché au genou droit le 20 septembre 2020, Arian Kabashi a passé de long mois sur la touche. Depuis son retour en forme en automne dernier, il a effectué son retour dans le groupe professionnel de manière progressive. Au point d’être titulaire dans la défense du FC Sion lors des deux dernières rencontres. Nous lui avons demandé d’évoquer la situation particulière de la défense valaisanne où de nombreux joueurs évoluent à son poste.
« Tous les défenseurs du club sont un peu des concurrents directs », Arian Kabashi

Un derby qui tombe à pic

La version optimiste de l’analyse permet d’entretenir l’espoir. A défaut de savoir expliquer leur inconstance, les joueurs du FC Sion savent se remettre en question. Le derby de dimanche contre Servette arrive donc à point nommé. « C’est le match parfait pour rebondir, détaille Arian Kabashi. Je n’ai pas encore eu l’occasion de jouer un derby face à cette équipe mais les trois points sont obligatoires ce week-end. » Le discours est très clair. À voir si la performance sera à la hauteur de l’ambition affichée. Le FC Sion ira défier Servette ce dimanche à 14h15.

HDC
Thèmes liés à l'article
FC SionFootballSFL
Catégories
Dossier FC Sion
Les articles les plus lus