Barth Constantin: «Pour occuper le banc contre YB, on a plusieurs options. On choisira la meilleure»

Barthélémy Constantin ©FC Sion
FC Sion
Justin Grept
Responsable des sports

Barthélémy Constantin s'est présenté devant la presse ce jeudi, en lieu et place de Paolo Tramezzani. La suspension du coach transalpin, le match de samedi face à YB et les situations des joueurs en fin de contrat: il fait le point.

Barthélémy Constantin, ce jeudi, lors du point presse hebdomadaire du FC Sion, c’est vous qui vous présentez et non, comme de coutume, Paolo Tramezzani. Pourquoi ?
On a fait ce choix par rapport à la suspension de quatre matches qui lui a été infligée en début de semaine. Le coach met toute son énergie pour préparer l’équipe pour le match de samedi à Berne. Il est à 300% concentré là-dessus.

Il travaille comme n’importe quelle autre semaine ?
Oui, il est au plus proche de l’équipe. Lundi, lors de la journée de congé, il est allé voir sa famille dans le Val d’Aoste et recharger ses batteries.

«J’ai été témoin de la scène et elle ne correspond pas au rapport rendu par l’arbitre.» Barthélémy Constantin

Le FC Sion a décidé de faire recours contre la suspension de Paolo Tramezzani. Quels arguments avez-vous avancés ?
Déjà, la sanction nous parait extrêmement sévère et totalement injuste. J’ai été témoin de la scène et elle ne correspond pas au rapport rendu par l’arbitre. On s’est donc défendu sur les reproches fait à tort à Paolo. 

Est-ce que sur cet évènement, l’absence de sanction au sein du staff zurichois vous surprend ?
Si on regarde la physionomie du match, ça ne me surprend pas plus que ça. On a reçu onze cartons jaunes contre deux pour Zurich. C’est la même chose par rapport à ces tensions sur le banc. Donc non, je ne suis pas surpris.

Comment expliquez-vous ce traitement inégal ?
Aucune idée. Je ne suis pas dans la tête des autres. Je me concentre sur le FC Sion.

Le FC Sion, justement, ne pourra donc pas avoir son entraineur sur le banc samedi contre YB. Qui le remplacera ?
On a plusieurs variantes qui ont été étudiées. A nous de choisir la meilleure. 

Celle de voir le président sur le banc en est une ?
On verra laquelle on va choisir.

La tactique, elle sera faite par Paolo Tramezzani ?
Oui, je l’ai dit, il a fait toute la semaine avec l’équipe et travaille très dur pour mettre en place la meilleure formation possible contre YB.

«Contre YB, ce sont toujours des rencontres spectaculaires, il n’y a jamais de 0-0.» Barthélémy Constantin

Peu importe la variante choisie sur le banc, le défi reste le même: gagner en championnat à Berne pour la première fois depuis 1996 et 36 matches… C’est la bonne cette année ?
Je l’espère à chaque fois ! Après, ce sont toujours des rencontres spectaculaires quand on va là-bas, il n’y a jamais de 0-0. Il y a des buts à chaque fois. A nous de tout faire pour en marquer un de plus que l’adversaire. Ce sera le moment de faire l’exploit à Berne et montrer qu’on est là.

Face à un YB qui est peut-être prenable, car très affaibli par les blessures et les départs de joueurs importants ?
J’ai l’impression qu’on se dit cela à chaque fois, que ce soit contre YB ou contre Bâle (ndlr: où Sion n’a plus gagné en championnat depuis 1997). On prépare l’équipe pour pouvoir aller chercher la victoire et pour jouer en tout cas 100 minutes, parce qu’on a compris qu’en Suisse, le FC Sion pouvait devoir jouer 100 minutes dans un match. Et ça payera.

«On va tout faire pour réaliser un bon printemps qui servira de fondations pour la suite.» Barthélémy Constantin

Au classement, le FC Sion a 11 points d’avance sur la place de barragiste. De quoi passer le printemps dans une sérénité inhabituelle par rapport aux saisons précédentes… 
Oui et non. Les deux dernières ont en effet été compliquées. Mais avant, ça allait. On reprend du plaisir, car c’est toujours mieux de travailler dans ces conditions. Mais ce qu’il faut, c’est enchainer les victoires, faire un bon championnat et essayer d’aller chercher une place en Europe. Pour cela, il y a encore beaucoup de travail. On va tout faire pour réaliser un bon printemps qui servira de fondations pour la suite.

Vous évoquez l’Europe. Ça vous parait faisable pour cette saison ?
Je le dis depuis le début de la saison, nous sommes dans une année de restructuration. L’Europe, ce sera pour une autre saison. 
 

La retraite pour Serey Dié ?
Le directeur sportif du FC Sion a du travail. Si Baltazar ou Dimitri Cavaré ont déjà prolongé leur bail à Tourbillon, plusieurs cadres de l’équipe sont en fin de contrat en juin prochain. C’est par exemple le cas de Jan Bamert, Anto Grgic ou Birama Ndoye. «Pour deux de ces joueurs – je ne vous dirai pas lesquels – nous disposons d’une option que nous pouvons lever», explique Barthélémy Constantin. «On prépare notre avenir, on travaille pour rester dans la ligue et donner du plaisir aux Valaisans.» 

Geoffroy Serey Dié, qui a lui aussi prolongé jusqu’en 2023 l’automne dernier, n’a pour sa part plus réintégré l’équipe première depuis son retour de la CAN. «Une annonce va être faite concernant Serey ces prochains jours», élude le dirigeant sédunois. Il se murmure que l’ancien international ivoirien pourrait prendre sa retraite avant même la fin de son contrat et intégrer le staff des M21, comme assistant de Christian Zermatten. Enfin, le cas David Wesley a été évoqué. Son prêt en Valais se termine cette saison et il est sous contrat à la Juventus jusqu’en 2023. Des discussions sont en cours entre les deux clubs. Le principal intéressé, buteur contre Zurich dimanche dernier, a annoncé son souhait de rester au FC Sion.
JG
Thèmes liés à l'article
FC SionFootballBarthélémy Constantin
Catégories
Dossier FC Sion
Les articles les plus lus