Vers un retour à la normale dans la Maison Terre des Hommes de Massongex, après deux ans difficiles

La Maison Terre des Hommes de Massongex a reçu un nouveau véhicule du Kiwanis Club ©TDH
Massongex
Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

Deux ans après le début de la crise du coronavirus, la Maison Terre des Hommes de Massongex fait le point sur une période particulièrement difficile. Jamais elle n'a été abandonnée par la population et les donateurs, se réjouit-elle.

La Maison Terre des Hommes de Massongex résonne à nouveau de cris d’enfants. Les deux dernières années ont été compliquées pour l’institution.

En raison du coronavirus, les arrivées de petits malades - en provenance surtout d’Afrique de l’Ouest ou d’Afrique du Nord - ont cessé du jour au lendemain en mars 2020. Les retours ont également dû être suspendus; une quarantaine d’enfants ont ainsi été bloqués en Suisse sans possibilité de rentrer chez eux durant tout l’été.

Une situation en voie de normalisation

Une situation qui ne s’est jamais vraiment rétablie, en raison des vagues successives de COVID qui ont frappé la Suisse jusqu’au début de cette année. Avec l’assouplissement des restrictions sanitaires, la situation est aujourd’hui en cours de normalisation. Mais il faudra encore plusieurs mois avant que l’activité reprenne totalement.

Philippe Gex, le directeur de la Maison Terre des Hommes de Massongex :

P. Gex: pas de retour à la normale avant plusieurs mois

Inquiétudes pour les enfants non-soignés

Philippe Gex qui s’interroge sur le sort des petits malades, qui n’ont pas pu se faire opérer du cœur pendant deux ans. « Quand on a soixante enfants qui arrivent, comme en 2020, au lieu de 180, on se demande ce que sont devenus les 120 autres », souligne-t-il.

« Il y a des enfants qui fatalement sont décédés ».Philippe Gex, directeur de la Maison Terre des Hommes de Massongex

Une situation qui a été très difficile à vivre pour le personnel. « Ca m’a beaucoup touché de voir mes collègues qui vivaient cette angoisse qui si c’était leurs propres enfants », note-t-il.

P. Gex: une situation difficile à vivre pour le personnel

Générosité même pendant le COVID

Heureusement, le personnel de Terre des Hommes a pu compter sur de nombreux soutiens. Comme la Maison n’est pas subventionnée, elle ne peut vivre que grâce aux dons. Et la population a été généreuse, même durant la crise.

Philippe Gex :

P. Gex: générosité même pendant la crise

Cadeau à 30'000 francs

D’ailleurs, Maison Terre des Hommes de Massongex a reçu jeudi un nouveau véhicule utilitaire, qui lui permettra notamment de transporter les petits malades vers les hôpitaux de Genève et de Lausanne. C’est le Kiwanis-Club Monthey-Chablais qui a offert ce minibus, d’un coût de 30'000 francs.

Les explications d’Eric Marchal, qui était président du Kiwanis Club Monthey-Chablais en 2020-2021, au moment de lancer cette opération :

E. Marchal sur l'implication du Kiwanis Club
SR
Thèmes liés à l'article
Terre des HommesMassongexCoronavirus