Van der Poel s'impose pour la 2e fois, Küng brillant 5e

Mathieu van der Poel a remporté dimanche son 2e Tour des Flandres ©KEYSTONE/EPA/JULIEN WARNAND
Cyclisme
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Mathieu van der Poel (Alpecin) s'est adjugé dimanche un deuxième Tour des Flandres.

Déjà vainqueur en 2020 à Audenarde, le Néerlandais de 27 ans s'est imposé au sprint devant son compatriote Dylan van Baarle (2e). Stefan Küng a terminé à une belle 5e place, sur les talons du gagnant.

Ambitieux et confiant avant une course qui ne lui avait jusqu'ici jamais souri, Stefan Küng a signé dimanche la plus belle performance de sa carrière dans une classique. Le Thurgovien de 28 ans a échoué à seulement deux secondes de Mathieu van der Poel, qui a joué à se faire peur dans un final haletant.

Pogacar, le grand perdant

Le spécialiste du chrono, double médaillé de bronze du clm aux championnats du monde (2019, 2020), n'a rien à se reprocher. Il était présent aux avant-postes lorsque les choses très sérieuses ont démarré, à environ 50 km de l'arrivée, et n'a logiquement pas pu répondre à l'attaque de Tadej Pogacar dans le Koppenberg.

Stefan Küng n'avait en outre pas à travailler au sein de son groupe de chasse. Son coéquipier chez Groupama-FDJ, Valentin Madouas (3e sur la ligne d'arrivée), était en effet parvenu à rejoindre Pogacar et van der Poel. Le Thurgovien regrettera toutefois peut-être d'être parti trop tard en contre-attaque.

Seuls en tête à plus de 15 km de l'arrivée, Mathieu van der Poel et Tadej Pogacar ont en effet failli tout perdre à force de trop se regarder. Battu à la surprise générale par le Danois Kasper Asgreen l'an dernier dans le Ronde, le Néerlandais n'a toutefois pas failli dans l'emballage final.

Tadej Pogacar, 4e sur la ligne, a quant à lui tout perdu au sprint. Le vainqueur des deux derniers Tours de France avait tout tenté pour se débarrasser de Mathieu van der Poel avant Audenarde. Mais son ultime attaque, placée dans la dernière ascension du Paterberg à quelque 13 km de l'arrivée, n'avait pas suffi.

Bohli parmi les premiers attaquants

Un autre Suisse s'est illustré sur ce Ronde. Tom Bohli (Cofidis), pourtant gêné par une fracture d'un métacarpe, a fait partie de la grande échappée du jour, formée à plus de 260 km de l'arrivée et qui a compté plus de 4'30'' d'avance. Le St-Gallois a lâché prise à 75 km de l'arrivée, alors que cette échappée était déjà condamnée.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus