Une déesse mexicaine prend forme dans le grès de Krauchthal

Keystone-ATS
Keystone-ATS

La culture est un outil important en diplomatie. Une représentation contemporaine de la déesse aztèque Chalchiuhtlicue, qui scelle 75 ans de relations bilatérales entre la Suisse et le Mexique, vient d'être installée sur une fontaine dans le parc Monbijou à Berne.

"Ds Meitschi" (Das Mädchen/La jeune fille) est faite de grès provenant de Krauchthal (BE), un matériau que la Ville de Berne utilise depuis des siècles. Elle va y rester le temps du réaménagement de ce parc, certainement jusqu'en 2023, a indiqué Annina Zimmermann, spécialiste de l'art dans l'espace public de la Ville de Berne à Keystone-ATS.

"La statue de la fontaine a été offerte par l'artiste. La collection d'art de la Ville a acheté une deuxième figurine plus petite. Nous cherchons encore un emplacement approprié pour celle-ci", a-t-elle poursuivi.

Inspirée des racines préhispaniques

L'ambassade du Mexique a soutenu le projet de l'artiste Isaac Contreras dans le cadre de l'anniversaire pour les 75 ans des relations bilatérales entre la Suisse et le Mexique, a expliqué son attachée de presse. Comme il s'agit d'une pièce inspirée des racines préhispaniques du Mexique mais réalisée en Suisse avec des matériaux locaux, l'exposition de la statue a été incluse dans le programme anniversaire.

Le sculpteur Isaac Contreras a vécu quelques mois à Berne comme artiste invité par la commission des arts de la Ville. "Peut-être qu'en passant près de la fontaine et en profitant d'un peu de cette eau fraîche, les passants s'interrogeront sur la signification de l'eau pour d'autres cultures et sur les difficultés que les industries de mise en bouteilles de l'eau provoquent dans les terres indigènes au Mexique, mais pas seulement", a dit l'artiste.

Une déesse de l'eau

Car la déesse Chalchiuhtlicue ("Celle à la jupe de jade"), qu'il a choisi de représenter, règne sur les rivières, les ruisseaux et les tempêtes. Egalement associée à la fertilité, elle est considérée comme la patronne de l'accouchement.

Les échanges culturels et artistiques sont un élément essentiel des relations et des liens d'amitié que le Mexique et la Suisse ont tissé au fil des ans, souligne l'ambassadrice du Mexique en Suisse Cecilia Jaber Breceda. La culture a toujours été un outil important en diplomatie, poursuit-elle.

L'ambassade du Mexique organise ou soutient chaque année des activités culturelles en Suisse, axées principalement sur le cinéma dans les festivals. La diplomate mentionne encore les arts visuels, la danse, la musique, la gastronomie et la mise en valeur de la culture et des traditions du Mexique, comme les célébrations du Día de Muertos.

"Halloween mexicain"

La vision mexicaine de la mort - qui encourage l'humour et la célébration de la vie - et la relation intime que les Mexicains entretiennent avec leurs défunts - qui font partie de leur vie, par le biais des rituels du Jour des Morts - est généralement mal comprise dans les autres pays. Ils y voient une tradition sombre ou un "Halloween mexicain", explique la diplomate.

Avec la désignation des célébrations indigènes mexicaines du Jour des Morts comme patrimoine mondial immatériel par l'UNESCO en 2008, et les efforts des ambassades mexicaines et des communautés mexicaines à l'étranger, ces idées ont commencé à changer.

Ce n'est pas la première fois que le Mexique participe au don d'une statue à la Suisse. Il existe à Genève une sculpture du héros de l'indépendance du Mexique, Miguel Hidalgo, réalisée par Juan Fernando Olaguíbel. Il s'agit d'un cadeau du gouvernement mexicain à l'Organisation internationale du travail (OIT), à l'occasion de son 40e anniversaire en 1959.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus
A la Une