Un été sans mesures généralisées, espère un épidémiologiste

Les mesures généralisées, comme le port du masque, pourraient être de l'histoire ancienne cet été, espère l'épidémiologiste Marcel Tanner (image d'illustration). ©KEYSTONE/DPA/DANIEL KARMANN
Coronavirus
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les mesures anti-coronavirus pourraient n'être nécessaires plus que ponctuellement dès l'été, selon l'épidémiologiste Marcel Tanner. Si les gens respectent d'eux-mêmes les mesures dans certaines situations, les restrictions sanitaires étatiques pourraient être levées.

Après la vague Omicron, des mesures généralisées telles que le port du masque ou le certificat Covid 2G (vacciné ou guéri) ne seront plus nécessaires "si nous continuons à nous faire vacciner et injecter la dose de rappel", déclare l'ancien membre de la taskforce de la Confédération dans une interview publiée dimanche dans la SonntagsZeitung. Pour ce faire, la société et les individus doivent prendre leurs responsabilités.

Le virus ne va pas simplement disparaître, il y aura "toujours des flambées de coronavirus, peut-être même de petites vagues", poursuit M. Tanner. Mais il sera possible de les endiguer avec des "mesures ciblées ponctuelles et volontaires".

L'épidémiologiste pense que la société écoutera les autorités si celles-ci arrêtent d'édicter des mesures strictes mais offrent à la place une perspective sur la manière dont la population peut revenir à la normalité avec des mesures simples et volontaires. "Toutes les épidémies l'ont montré jusqu'à présent."

Marcel Tanner appelle encore à cesser de "tester à grande échelle et collecter des données en masse" après la vague Omicron. De grandes quantités de données n'améliorent pas les prévisions mais ne font que provoquer de nouvelles peurs, selon lui. Et de prôner plutôt des tests aléatoires, visant les personnes ayant des symptômes, comme c'est le cas pour la grippe.

ATS