Un comité valaisan milite en faveur de l'abrogation du droit de timbre le 13 février prochain

Un manque à gagner de 250 millions de francs par an dans les caisses de la Confédération ©Keystone-ats
Finances
Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

La campagne est lancée pour les partisans de l'abolition du droit de timbre en Valais. La population se prononcera sur la question le 13 février prochain.

Mobilisation en Valais des partisans de la suppression du droit de timbre. Un comité emmené par l’Union valaisanne des arts et métiers a milité mardi en faveur de cet objet, soumis en votation populaire le 13 février prochain. Le droit de timbre est un droit d’émission imposé lorsqu’une entreprise lève des fonds propres.

« Il est injuste de prélever un impôt sur le simple fait de mettre de l’argent dans une entreprise »Philippe Nantermod, conseiller national PLR

« Il n’y a plus de raison de pénaliser une entreprise simplement parce qu’elle réunit un peu d’argent auprès des actionnaires », a plaidé devant la presse le conseiller national PLR chablaisien Philippe Nantermod. « Qu’on la taxe au moment où elle gagne de l’argent, c’est une chose. Mais arrêtons de la bloquer au moment où elle fait des activités qui ne servent qu’à mettre en place les choses pour développer des emplois et de la prospérité », a-t-il souligné.

Son interview:

Philippe Nantermod: pas un cadeau pour les multinationales

Un impôt qui "punit" certaines entreprises

Pour le président de l’Union valaisanne des arts et métiers, le conseiller national PDC Philipp Matthias Bregy, cet impôt est d’autant plus injuste qu’il ne touche que les entreprises qui lèvent des fonds propres et pas, par exemple, celles qui ont recours à l’emprunt. Le droit de timbre « punit ces entreprises », déplore-t-il.

Son interview:

Philipp Matthias Bregy sur l'importance d'abolir le droit de timbre

Pas un cadeau pour les multinationales

Le comité en faveur d’un oui le 13 février assure que la suppression du droit de timbre n’est pas un cadeau fait aux multinationales, comme l’affirment la gauche et les syndicats. Selon lui, le 90% des entreprises concernées par cet impôt sont des petites et moyennes entreprises.

L'interview de Philippe Nantermod:

Philippe Nantermod: les avantages pour les PME valaisannes

L’abrogation de cette mesure aurait certes un coût, évalué à 250 millions par an. Mais cela représente 0,3% des recettes de la Confédération et n’est pas de nature à mettre en danger les finances fédérales, selon Philippe Nantermod.

Dix millions de francs environ en Valais

Difficile de savoir combien les entreprises valaisannes paient en droit de timbre tous les ans. Il n’y a pas vraiment de statistiques en la matière. Mais, en partant du principe que le canton produit 4% du PIB helvétique, on peut évaluer dans les grandes lignes que ces montants s’élèvent à 10 millions de francs par an, selon l’ancien député UDC Patrick Fournier.

Pour l’instant, la suppression du droit de timbre semble mal partie. Un récent sondage fait état de 58% de votants en faveur du maintien de cet impôt, contre 32% en faveur de son abrogation. Mais il y a encore 10% d’indécis sur cette question.

SR
Les articles les plus lus