Sion entend mieux protéger ses arbres contre l'abattage intempestif

Sion veut devenir une ville plus verte ©Keystone-ATS
Environnement
Oriane Binggeli
Journaliste RP

Sion veut se doter d’un règlement pour protéger son patrimoine arboré. Le but : rendre plus compliqué l’abattage des arbres, densifier sa verdure et mieux lutter contre les chaleurs estivales qui s’abattent sur les villes.

Sion s’organise pour préserver et densifier son patrimoine vert. La Ville entend se doter d’un règlement pour mieux protéger ses arbres.

Eviter l'abattage intempestif

Pour abattre un tronc, il faudra demander une autorisation officielle et avancer un motif justifiable. Le vice-président de Sion et conseiller municipal en charge de l'urbanisme Christian Bitschnau mentionne entre autres un problème de sécurité ou de voisinage important. Ensuite, il faudra compenser la coupe de l'arbre par une taxe ou en replantant d’autres arbres sur sa parcelle. "Il s'agit surtout d'éviter que des arbres disparaissent de manière intempestive, explique le vice-président de Sion. Combien de fois ai-je vu des habitants supprimer un arbre à cause des feuilles ou des épines qui se déposent sur leur voiture." 

Chaque cas sera ainsi étudié par le service de l'urbanisme sédunois. Outre les arbres de plusieurs décennies déjà inscrits dans un patrimoine protégé de la Ville - la liste comporte une trentaine de sujets, dont plusieurs au parc de la Planta - , le règlement s’appliquera à tous les sujets de plus de 50 cm d’envergure et plantés dans les zones habitées, qu’elles soient publiques ou privées.

Réticences à la pelle

Et quand l'autorisation n'est pas obtenue, quelle est la procédure ? "La ville propose de couvrir 30% des coûts d'entretien de ces arbres et jusqu'à 2000 francs par cas", répond Christian Bitschnau. Tout reste cependant encore musique d'avenir. La mise à l’enquête du texte a suscité plusieurs dizaines d’oppositions qui seront analysées ces prochaines semaines. "Je m'attendais à des réticences mais pas autant", avoue le vice-président. "Beaucoup ont l'air de trouver ce règlement trop stricte et contraignant."

Lutte contre les îlots de chaleur 

Outre la protection des arbres existants, Sion espère bien densifier sa verdure dans les années à venir. "Dans chaque modification de l'espace urbain ou chaque nouveau projet, la réflexion environnementale s'invite", insiste Christian Bitschnau. "En végétalisant d'avantage notre ville, en particulier les sections trop minérales, il sera plus simple de lutter contre les îlots de chaleur."

Le vice-président cite le projet Ronquoz 21, qui prévoit l’implantation de plus de 5'000 arbres, mais aussi un projet en cours de préparation à la Planta et une transformation de la place du village à Bramois, pour densifier la végétation et éviter les rayonnements. 

OB