Plus de 13'000 personnes pour une sortie des énergies fossiles

Une pétition, demandant une sortie des énergies fossiles, a été déposée à Berne (image d'illustration). ©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Climat
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le Parlement doit plancher sur une sortie des énergies fossiles. Une pétition, signée par plus de 13'000 personnes, a été déposée vendredi à la Chancellerie fédérale.

La guerre en Ukraine a montré une fois de plus la dépendance de la Suisse vis-à-vis du pétrole et du gaz naturel, souligne l'Association suisse pour la protection du climat, à l'origine du texte paraphé par des personnalités de gauche comme de droite. L'instabilité de la situation entraîne une raréfaction des ressources et une augmentation des prix de l'énergie.

En utilisant des énergies fossiles, Berne soutient en outre indirectement des Etats belligérants. Le Parlement doit agir, aux yeux des pétitionnaires. Et il en a l'occasion. Plusieurs projets sont dans le pipeline législatif.

La commission compétente du National doit notamment finir son contre-projet indirect à l'initiative pour les glaciers lundi et mardi. Elle devrait en profiter pour élaborer un plan directeur pour la sortie des énergies fossiles, estime l'association.

"Préserver notre chez-nous"

De nombreuses personnalités la soutiennent, à l'image de Jacques Dubochet. "Le cauchemar ukrainien nous prend aux tripes. Il hurle la nécessité de nous libérer des énergies fossiles", écrit le lauréat du prix Nobel de chimie dans son message de soutien. Berne doit arrêter de cofinancer la guerre de Poutine, abondent Céline Vara (Vert-e-s/NE), Nadine Masshardt (PS/BE) et Stefan Müller-Altermatt (Centre/SO).

Et les parlementaires de gauche d'appeler à investir massivement dans les énergies renouvelables. "Nous avons besoin de notre chez-nous, de notre rêve. Nous avons besoin de cette terre et nous devons changer pour ne pas la détruire", plaide aussi le groupe Indie-Folk Black Sea Dahu.

Pour la professeure de climatologie à l'EPFZ Sonia Seneviratne, la question est certes climatique mais aussi économique. Une sortie des énergies fossiles permettrait également de renforcer la sécurité et l'indépendance de la Suisse, juge quant à lui Reudi Noser (PLR/ZH).

ATS
Les articles les plus lus