Les Valaisans Arnaud Jacquemet et Vincent Praplan en tête de National League

Arnaud Jacquemet et Vincent Praplan ©Keystone-ATS
Hockey
Yohann Roduit
Journaliste sportif stagiaire

Après 20 journées de National League, c’est Genève-Servette qui domine ce championnat. En « congé » durant quelques jours en raison de la pause internationale, les Valaisans des Aigles Arnaud Jacquemet et Vincent Praplan dressent le bilan de la première partie de saison de leur équipe.

Le samedi 5 novembre, Genève-Servette s’impose 4 à 3 après les tirs au but contre Lausanne, seulement 24 heures après avoir battu Fribourg 6 à 2. Deux derbys, deux victoires et une première place de National League avant la pause internationale qui verra notamment l’équipe de Suisse disputer la Coupe Karjala en Finlande en fin de semaine.

Contraste

Le début d’exercice réussi par les Aigles tranche avec leurs performances de la saison écoulée. Une saison bouclée par une élimination en pré-playoffs contre Lugano. « Le hockey se joue sur des détails. Il y avait beaucoup de blessés et on n’avait peut-être pas encore récupéré de la longue saison précédente », explique Arnaud Jacquemet. « Il y a aussi eu l’arrivée de notre nouvel entraîneur, Jan Cadieux au mois de novembre 2021. Depuis son arrivée, on a été la meilleure équipe de la ligue. Cette année, on continue sur cette dynamique et on commence à en voir les résultats sur la glace. »

Une pause méritée

Les joueurs le disent régulièrement, une saison c’est long, c’est fatiguant. Alors, malgré les bons résultats en championnat, la pause internationale n’est pas de refus. L’attaquant sierrois des Grenats Vincent Praplan en profitera pour passer beaucoup de temps avec ses proches : « Pour moi c’est essentiel. Généralement je les vois à la patinoire mais là, de pouvoir passer du temps avec ma famille à la maison, c’est très important ! Ça me permet aussi de récupérer mentalement. » Du côté d’Arnaud Jacquemet, le discours est sensiblement le même : « Je vais essayer de me reposer, de profiter de ces quelques jours de congé pour passer du temps en famille, laisser au corps l’occasion de récupérer et revenir sur la glace à 100%. »

« C’est frustrant car chaque fois qu’une convocation est là, on veut répondre présent »Vincent Praplan, attaquant de Genève-Servette

S’il pourra donc profiter de ses proches ses prochains jours, Vincent Praplan aurait en principe dû être du voyage avec la Nati en Finlande. Malheureusement, en raison d’une blessure au pied juste avant de s’y rendre, il a dû renoncer à sa sélection. Non sans une certaine déception. « C’est frustrant car chaque fois qu’une convocation est là, on veut répondre présent et montrer au coach national ce que l’on peut faire », affirme-t-il. « Ce n’est rien de trop grave mais ça n’était pas le moment de forcer et risquer une plus grosse blessure. » Grâce à cette trêve, il bénéficie donc d’une semaine pour se remettre sur pied. Un timing qui peut paraître court : « C’est vrai mais cette blessure ne devrait à priori pas être trop grave. J’espère que cette semaine de pause suffira pour être d’attaque mardi prochain contre Bienne. »

Retrouver l’amour du hockey

En difficulté les saisons dernières du côté de Berne, Vincent Praplan nous le disait début avril : il avait aussi perdu son amour du hockey sur glace. Quelques mois plus tard, arrivé au sein d’une nouvelle équipe, l’attaquant de Genève-Servette est reparti de zéro. De grands changements qui lui ont permis de retrouver cette passion si importante à ses yeux. « Je l’ai toujours dit, pour être performant, il faut que je sois heureux et que je prenne du plaisir en jouant. Et cette saison, je crois que ça se voit, je souris beaucoup, j’ai retrouvé le plaisir du jeu. J’ai la chance de pouvoir en faire mon métier. Je suis content d’avoir retrouvé ça, ici, à Genève et j’espère pouvoir le garder pour les années à venir. »

Une intégration facilitée

Arrivé à Genève-Servette durant l’été, Vincent Praplan a pu compter sur le soutien de son cousin, Arnaud Jacquemet, pour s’adapter rapidement. « C’était vraiment important pour moi de l’avoir ici. Arnaud m’a beaucoup aidé pour intégrer le groupe. Ça fait des années qu’il joue pour cette équipe, il est respecté et apprécié par tout le vestiaire », explique l’attaquant sierrois des aigles. « Il m’a montré comment fonctionnait le club et m’a fait découvrir la ville. Dans le bus, on est souvent assis à côté et on discute beaucoup. »

« Ma priorité ça sera Genève c’est sûr. J’aime ce qui se construit ici ! »Arnaud Jacquemet, défenseur de Genève-Servette

Reste à savoir si les deux Valaisans pourront continuer à le faire à l’avenir. Présent au bout du lac depuis dix ans, Arnaud Jacquemet sera en fin de contrat au terme de la saison. « Il faudra voir comment je me sens physiquement et mentalement. Pour le moment, j’ai toujours le feu, l’envie de jouer et c’est clair que je veux continuer à jouer. Ma priorité ça sera Genève, c’est sûr. J’aime ce qui se construit ici. On verra si on arrive à trouver un terrain d’entente et à partir de là on pourra avancer. »

Prochain rendez-vous pour Vincent Praplan, Arnaud Jacquemet et Genève-Servette, mardi prochain. Au menu : un match au sommet contre le 2ème de National League, Bienne.

YR
album_image
En ce moment
SorryJUSTIN BIEBER