Les biotechnologies ont le vent en poupe

Les fonds collectés ont soutenu le développement de traitements dans l'immuno-oncologie et la neurologie ainsi que dans des domaines émergents comme le microbiome et la régénération cellulaire. (Archives) ©KEYSTONE/GAETAN BALLY
Biotech
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les entreprises suisses de biotechnologies ont attiré des investissements de 3,33 milliards de francs l'année dernière, ce qui en fait "la deuxième meilleure année en termes de levées de fonds".

Le secteur a profité d'une contribution internationale "toujours aussi forte", a indiqué mardi la faîtière Swiss Biotech Association.

Sur ces 3,33 milliards, 2,51 milliards ont été investis dans des sociétés cotées, notamment Sophia Genetics avec 234 millions, après son introduction en Bourse (IPO) et ses suites, Bachem (584 millions), Idorsia (600 millions), CRISPR Therapeutics (229 millions) et Polypeptide (191 millions).

La plus grande partie des fonds privés, qui s'élevaient au total à 817 millions, a été levée par Anaveon (110 millions) et Numab Therapeutics (100 millions), selon le rapport annuel Swiss Biotech Report.

La bonne santé du secteur s'est traduite par une augmentation des effectifs, le nombre d'employés des sociétés de biotechnologie a ainsi bondi de 9,5%. Les partenariats public-privé ont également gagné en importance.

Au total, 2,56 milliards ont été investis dans la recherche et le développement (R&D), un niveau inédit. Les fonds ont soutenu le développement de traitements dans l'immuno-oncologie et la neurologie ainsi que dans des domaines émergents comme le microbiome et la régénération cellulaire. Les investisseurs ont également apporté leur appui à la recherche dans le segment des solutions médicales numériques ou de la médecine personnalisée.

"L'introduction en bourse réussie de Sophia Genetics et la récente certification de l'UE (MDR) de l'application Floodlight pour les patients atteints de sclérose en plaques de Roche ont démontré l'attrait de ces approches axées sur les données", explique la faîtière.

Plus généralement, l'appétit pour les introductions en bourse sur le Nasdaq reste "élevé" et le nouveau marché Sparks de SIX Swiss Exchange pour les petites et moyennes entreprises (PME) offre "une alternative intéressante à l'avenir", se réjouit la faîtière.

Une partie minoritaire des investissements a été allouée à la lutte contre la pandémie. Deux entreprises basées en Suisse ont ainsi développé, avec des partenariats, des "thérapies efficaces spécifiques au Covid" (Humabs BioMed/Vir Biotechnology et Molecular Partners/Novartis), rappelle Swiss Biotech Association.

Revenus en forte hausse

L'industrie suisse des biotechnologies a généré des revenus de 6,7 milliards en 2021, contre 4,9 milliards en 2020, à la faveur de ventes en hausse, d'événements ponctuels favorables provenant d'accords de collaboration et de licences, ainsi qu'à une avancée positive générale du portefeuille en développement. Le nombre d'autorisations de mise sur le marché s'est ainsi maintenu "à un niveau très élevé".

"Il est encourageant de constater que Swissmedic, l'agence suisse des produits thérapeutiques, a approuvé 45 nouveaux médicaments en 2021, ce qui est à nouveau supérieur aux 42 approbations de nouveaux médicaments innovants en 2020", indique Frederik Schmachtenberg, associé chez EY, qui a compilé le rapport.

ATS
album_image
En ce moment
CoeurCLARA LUCIANI