Le marché automobile suisse reste plombé en avril

Même la hausse des ventes de véhicules électriques et à hydrogène n'a pas suffi à empêcher l'érosion du marché automobile helvétique en avril. (archives) ©KEYSTONE
Automobile
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le marché automobile suisse continue de peiner en avril, avec un volume inférieur de près de 30% sur un an. Au cours des quatre premiers mois de 2022, il a juste fait un peu mieux que lors du déclenchement de la pandémie de coronavirus.

Avec 15'646 voitures de tourisme nouvellement immatriculées en avril, le volume du marché était inférieur de 29,1% à celui du même mois de l'année précédente.

"Ce nouveau revers se traduit par une baisse cumulée de 11% depuis le début de l'année, avec seules 69'873 nouvelles immatriculations au cours des quatre premiers mois", a indiqué Auto-Suisse mardi.

L'année entamée fait à peine mieux que la même période de 2020, marquée par le début de la pandémie de coronavirus et les confinements, avec environ 5000 immatriculations de plus.

Les répercussions de la guerre en Ukraine et la pénurie persistante de puces et de matières premières pèsent lourd sur le marché helvétique, selon la faîtière qui s'attend "à une amélioration au plus tôt au cours du second semestre".

Certains types de propulsion alternative ont perdu leur élan en comparaison annuelle, à l'image des hybrides rechargeables (-33,4%), les tout hybrides et les semi-hybrides (-12,1%) et les moteurs à gaz GNC (-75%).

En prenant en compte les voitures électriques (+5,8%) et les véhicules à piles à combustible (+80%), les propulsions alternatives ont quand même pu augmenter leur part de marché, atteignant 48,5%, contre 39,5% en avril 2021.

Les voitures vendues depuis le début de l'année se répartissent à peu près à parts égales entre les motorisations essence et diesel (35'065 véhicule, soit une part de 50,2%) et les systèmes d'entraînement alternatifs (34'808, 49,8%).

ATS
Catégories
album_image
En ce moment
Come HomePEGASUS