Le marché automobile est reparti à reculons en mars

L'éclatement de la guerre en Ukraine a encore accentué les difficultés auxquelles est confronté le marché automobile suisse depuis l'éclatement de la pandémie il y a deux ans. (archives) ©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Automobile
Keystone-ATS
Keystone-ATS

En hausse sur les deux premiers mois de l'année, le marché automobile a repassé la marche arrière en mars. Auto-suisse attribue le phénomène à une accentuation de la pénurie de certains composants, qui freine la production.

Avec 21'722 nouvelles immatriculations, le nombre de mises en circulations accuse un retard de 13,9% sur la même période en 2021, détaille le rapport mensuel divulgué vendredi. La faîtière des importateurs rappelle que depuis l'éclatement de la pandémie il y a deux ans, le secteur navigue bien en dessous de son rythme de croisière sur le long cours.

"L'éclatement de la guerre en Ukraine a encore dramatiquement détérioré une situation déjà tendue", analyse le porte-parole de l'association. A la pénurie de puces sont en effet venues s'en ajouter d'autres de gaines de câbles produites dans la zone de conflit.

Le représentant demande aux candidats à l'acquisition de nouveaux véhicules un peu de patience, "les perturbations dans les chaînes d'approvisionnement ne représentant qu'un moindre mal en comparaison avec les conséquences d'un conflit armé".

Le contexte particulier ne bride pas pour autant la tendance l'électrification du parc automobile. Depuis début janvier, un véhicule immatriculé sur quatre était rechargeable. Le nombre de voitures vendues purement électriques a été multiplié par près de deux à 8820, quand celui des hybrides rechargeables a progressé de 15,8% à 4998.

ATS
Catégories