Il est temps de passer à l'offensive, annonce Cédric Wermuth

Cédric Wermuth, co-président du PS Suisse, fustige l'infiltration des "forces fascistes" dans le mouvement d'opposition aux mesures sanitaires. ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Congrès du PS
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le PS est prêt à combattre "le bloc de droite emmené par les banquiers et les multimillardaires de l'UDC". Cédric Wermuth, co-président du PS Suisse a indiqué samedi lors du Congrès du parti qu'il était "temps de passer à l'offensive".

Le parti lancera des référendums sur toutes les questions économiques et fiscales qui prétériteraient le peuple, selon Cédric Wermuth. Il l'a déjà fait contre la réforme de l'impôt anticipé et contre la suppression du droit de timbre perçues comme des cadeaux aux multinationales. Le peuple votera sur ce dernier objet dimanche 13 février.

Le parti veut immédiatement passer à l'action avec le lancement de l'initiative sur les crèches. "Cette initiative répond à un besoin aigu et très concret des jeunes familles", a relevé le conseiller national argovien.

Elle est une contribution centrale à la revalorisation du travail du personnel des institutions pour la petite enfance et représente une amélioration de l'égalité entre hommes et femmes et une plus grande égalité des chances entre les enfants, estime-t-il. Le texte, qui doit être validé par le congrès, demande un accueil extrafamilial des enfants de qualité et abordable pour toutes les familles.

Dans son discours à l'intention des délégués, Cédric Wermuth a aussi fustigé l'infiltration des "forces fascistes" dans le mouvement des opposants aux mesures sanitaires. "L'antifascisme est au coeur de socialisme", a-t-il souligné en exhortant les autorités à empêcher les manifestations "fascistes" chaque fois que le cadre juridique le permet.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus
album_image
En ce moment
WomanDOJA CAT