Genève va durcir les conditions d'accès aux logements sociaux

Image par défaut ATS ©RFM
Votations - GE
Keystone-ATS
Keystone-ATS

A Genève, il sera plus difficile d'obtenir un logement social. Le souverain a accepté dimanche par 50,69% de "oui" de doubler le délai résidence préalable obligatoire dans le canton. Le taux de participation s'est élevé à 40,69%.

La majorité parlementaire de droite avait modifié la loi générale sur le logement et la protection des locataires pour faire passer de deux à quatre ans le délai de résidence préalable obligatoire dans le canton pour obtenir un logement subventionné. L'objectif était de donner la priorité aux résidents genevois dans un contexte de forte pénurie de logements.

Cette disposition a fait l'objet d'un référendum de la gauche, des syndicats et d'autres associations qui la jugent discriminatoire envers tous ceux qui ne vivent pas dans le canton depuis longtemps. La modification fait passer le critère d'urgence sociale au second plan, au profit du critère de durée de résidence. Or un allongement du délai de carence prolonge la précarité, ont-ils dénoncé.

Près de 7000 dossiers de demande pour un logement subventionné sont enregistrés dans le canton. Dans la majorité des cas, le temps d'attente dure déjà plus de cinq ans.

Les référendaires craignent aussi que cette modification législative ne crée un précédent. Les autres prestations sociales peuvent actuellement être obtenues après deux ans de résidence.

ATS