Casino à Saxon : l’exécutif communal sollicite ses citoyens pour un projet avec Christian Constantin

En 2001, le casino de Saxon ne parvient pas à décrocher sa concession et devra stopper ses activités l'année suivante ©Keystone-ATS
Projet
Christian Hermann
Rédacteur en chef adjoint

Les Saxonains décideront le 26 janvier s’ils acceptent la vente d’une parcelle d’un hectare de terrain communal en vue de la construction d’un nouveau casino. L’exécutif communal a déjà trouvé l’acheteur : la société Christian Constantin SA.

C’est un premier pas vers l’opportunité de retrouver une maison de jeu historique sur le territoire saxonain.
Les citoyens de la commune sont convoqués en assemblée primaire extraordinaire pour se prononcer sur la vente d’une parcelle communale de 9'988 m2 qui jouxte leur casino historique.

Dans un tout ménage, le conseil communal de Saxon écrit avoir "décidé de poursuivre les réflexions et démarches en vue de favoriser la réouverture d’un casino dans notre commune". La vente de ce terrain attenant au site du casino historique en serait la première étape, 175 ans après la première autorisation décrochée par un militaire, propriétaire des lieux (voir encadré ci-dessous).

Christian Constantin en promoteur du projet

L’exécutif communal annonce la couleur : " la société Christian Constantin SA a manifesté de l’intérêt à acquérir la parcelle communale no 5248 afin d’y développer le futur Casino de Saxon, sous une forme encore à définir.
A la suite de différentes négociations et discussions avec l’administrateur de la société Christian Constantin SA, l’exécutif communal, lors de la séance du 20 décembre 2021, a formalisé sa volonté de vendre la parcelle précitée…".
Son prix : 300.- le mètre carré soit 2'996'400 francs, "payable dans un délai de 60 jours dès la délivrance par l’Autorité fédérale compétente d’une concession permettant à Christian Constantin SA, ou à une autre société qui sera désignée par celle-ci, d’offrir des jeux de casino sur le futur complexe projeté sur la parcelle No 5248…". Et le promoteur de Martigny est prêt.
 

Les engagements et les contacts sont déjà plus qu’amorcés, explique Christian Constantin

20 ans après la fermeture, de nouvelles perspectives se dessinent

Le 17 septembre 2021, le Conseil fédéral a publié le calendrier pour l’attribution des nouvelles concessions aux maisons de jeu.
Toutes les concessions octroyées à ce jour à des maisons de jeu suisses expirent en décembre 2024 (la Suisse compte actuellement vingt et une maisons de jeu concessionnées dont huit titulaires d’une concession de type A et treize autres qui possèdent une concession de type B, celles qui ne peuvent accepter que des mises maximales de 25 francs pour les jeux d'argent automatisés, le cas aujourd’hui de Crans-Montana et Zermatt pour le Valais / les projets de Martigny, Sion et Brig avaient été refusés en 2001).
Le Conseil fédéral devrait prendre des décisions de principe sur le renouvellement des concessions en avril 2022. La décision sur l’attribution des concessions devrait suivre en octobre 2023. C’est ce qui a poussé l’exécutif communal à lancer l’offensive.
Président de la commune, Christian Roth ne s’exprime pas pour l’heure. Occupé aux derniers préparatifs avec le conseil, il réserve sa position pour ses concitoyens au soir du 26 janvier, lors de son assemblée primaire extraordinaire.
 

L’histoire du casino démarre en 1847, lorsque le capitaine Gaspard de Sépibus, propriétaire des terrains et des sources qui alimentaient les Bains de Saxon, décroche une autorisation cantonale pour ouvrir un casino (à l’époque, exclusivement réservé à une clientèle étrangère).
Selon "le Protocole des séances du Conseil d'Etat, aux Archives Cantonales du Valais, cité dans "Les eaux et les jeux de Saxon" (Théo Montangéro-Fama, repris dans les annales valaisannes), le canton accepte le principe "... d'adjoindre à l'Etablissement des Bains de Saxon un Cercle, dit des Etrangers, dans les salons duquel on pourrait donner des fêtes, bals et concerts, et tenir des jeux tels qu'ils étaient tolérés dans les établissements de ce genre outre-Rhin".
La formule prendra ensuite son essor sous la conduite d’un entrepreneur, Joseph Fama, qui la portera à son apogée dès 1865 "sous la dénomination de Société des Bains et du Casino de Saxon" et jusqu’en 1877, au moment où les autorités fédérales décidèrent d’interdire les jeux de hasard.

Depuis, c’est l’histoire récente qui a marqué le site dès 1994 lorsque le groupe Partouche relance le casino qui restera actif jusqu’en 2002, lorsque l’établissement doit fermer, faute d’obtenir une concession et après moult péripéties juridiques.
 

La parcelle inscrite au cadastre communal de Saxon

CH
Thèmes liés à l'article
CasinoSaxonChristian Constantin
Catégories
Les articles les plus lus