«Benito à la relance et Berardi pour libérer Theler», explique Christian Constantin

Christian Constantin ©Rhône FM
FC Sion
Justin Grept
Responsable des sports

Christian Constantin évoque les raisons qui ont motivé le FC Sion à engager Loris Benito et Gaetano Berardi. Avec des implications pour Marquinhos Cipriano et Sandro Theler.

Les nouvelles recrues du FC Sion – les premières de l’hiver – seront officiellement présentées ce jeudi matin. L’ancien joueur de Leeds Gaetano Berardi et l’ex-défenseur de Bordeaux Loris Benito ont signé respectivement jusqu’à la fin de la saison et jusqu’en 2023. Deux profils similaires qui n’ont plus joué depuis plusieurs mois. «Les joueurs qui ont joué à l’étranger, on ne va pas pouvoir les prendre s’ils sont titulaires dans leur club. Il ne faut pas se faire d’illusion. Donc il faut profiter des opportunités», justifie le président du club sédunois Christian Constantin. «J’imagine que Berardi et Benito auront besoin d'un peu de temps pour retrouver la compétition. L’objectif prioritaire est de s’éloigner encore davantage de la zone de relégation, pour pouvoir préparer au plus vitre l’équipe pour le prochain championnat.» 

Pour le boss de Tourbillon, même si son équipe compte 12 points d’avances sur la place de barragiste et 13 sur celle de lanterne rouge, rien n’est encore joué. «On a pas fait le plus dur. Mais les deux derniers matches qu’on a fait – parce qu’on ne parle que de GC, mais il ne faut pas oublier la victoire contre Lausanne, un adversaire direct pour la relégation, en décembre – nous ont donné un peu de souffle. Mais tant qu’on n'a pas atteint 42-43 points, rien n’est dit.»

Loris Benito, comme Reto Ziegler

Le FC Sion, 6e du classement de Super League, en compte actuellement 24. Christian Constantin compte donc sur son effectif renforcé pour en engranger (au moins) 20 de plus d’ici la fin de saison. «Loris Benito, on voulait le faire déjà cet été comme latéral gauche. Mais on a finalement engagé Cipriano en prêt avec option depuis Donetsk. Mais Loris est un joueur suisse, et la saison prochaine, on aura besoin de dix joueurs HTP (ndlr: home trained player) sur la liste du contingent, soit deux de plus que cette année. On ne pouvait pas laisser passer l’opportunité», explique Christian Constantin. «On peut aussi le relancer pour l’équipe nationale et la coupe du monde au Qatar à la fin de l’année.»

Quid de Marquinhos Cipriano, actuel titulaire au poste de latéral gauche ? «Il est en prêt avec une option d’achat en fin de saison, comme Wesley. Pour ce dernier, je pense qu'on lèvera l’option. Cipriano, c’est différent. Je sais qu’un autre club est intéressé par son profil. On peut imaginer l’acheter pour le revendre ensuite dans un club plus huppé.» Le président du FC Sion enchaine: «Mais on ne sait jamais ce qui peut se passer. Benito risque de faire la carrière qu’a fait Reto Ziegler, c’est-à-dire se repositionner dans l’axe de la défense. S’il fait des bonnes performances et arrive à se relancer, un club pourrait s’y intéresser. On a deux solutions solides à gauche.» 

Berardi pour libérer Sandro Theler

Quant à Gaetano Berardi, à l’essai depuis la reprise de janvier, c’est Paolo Tramezzani qui souhaitait l’avoir. «Il apprécie sa personnalité, sa grinta et sa polyvalence comme latéral droit ou gauche. L’engager donne une porte de sortie à Sandro Theler, afin que ce dernier trouve du temps de jeu en prêt dans une équipe de Challenge League. S’il peut jouer une quinzaine de matches en deuxième division, on récupèrera un joueur bien plus mature pour le prochain exercice.»    

Le marché des transferts en Suisse est ouvert jusqu’au 15 février, «donc quelqu’un peut encore arrivé d’ici-là», conclut Christian Constantin. Si une nouvelle tête débraque en Valais, ce ne devrait pas être Xherdan Shaqiri, avec qui le club était en discussion avant d’abandonner la piste.
 

JG
Thèmes liés à l'article
FC SionFootballChristian Constantin
Catégories
Dossier FC Sion