Antigel pète une durite au Bureau des autos de Genève

Pour la première fois, le Bureau des autos de Genève a accueilli une performance du festival Antigel. ©KEYSTONE/MAGALI GIRARDIN
Performance a..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

A Genève, le Festival Antigel, réputé pour ses performances artistiques dans des lieux insolites, a investi samedi pour la première fois le Bureau des autos. Un lâcher prise encouragé par des percussions envoûtantes s'est soldé par la destruction d'une voiture.

La halle technique que les Genevois fréquentent en temps normal pour passer la visite de leur véhicule s'est transformée en une grande scène dans une ambiance post-apocalyptique. De jeunes musiciens tout de noir vêtus et sortis d'une voiture enfumée lancent les hostilités artistiques avec du gros son de batterie et de basse.

Des guitaristes prennent le relais: le rythme accélère, le volume augmente. Deux danseurs aux mouvements saccadés sont en transe au milieu des voitures. Les percussions reprennent le dessus alors qu'un monocycle slalome dans cet univers industriel. Des batteurs arrivent en renfort, emmenés par la percussionniste Béatrice Graf.

Les musiciens tapent avec leurs baguettes sur une voiture, de plus en plus vite, de plus en plus fort. La tension monte, les pulsations accélèrent. Une danseuse fait corps avec une voiture. Elle se joint aux musiciens en frappant avec une barre de fer en rythme sur le véhicule. La tôle se tord, les phares explosent, les vitres sautent.

Au final, tous s'acharnent en rythme avec des haches et des masses sur la carcasse de la voiture devant le public médusé. Mission accomplie pour les organisateurs de festival qui ont réussi à dédramatiser l'austère Bureau des autos avec une perfomance artistique violemment originale. Cette 12e édition d'Antigel qui a débuté le 27 janvier se poursuit jusqu'au 19 février.

antigel.ch

ATS
Catégories
Les articles les plus lus