Aérien: Japan Airlines mise sur un retour dans le vert en 2022/23

Japan Airlines entend verser un dividende à ses actionnaires au titre de l'exercice 2022/23 (archives). ©KEYSTONE/AP/KOJI SASAHARA
Transport aér..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Japan Airlines a annoncé vendredi viser un retour aux bénéfices pour l'exercice 2022/23. La compagnie aérienne nippone qui a bouclé deux exercices marqués par de lourdes pertes en raison de la pandémie de Covid-19, mise sur la reprise du trafic.

Pariant sur "une reprise soutenue de la demande" en trafic passagers, Japan Airlines (JAL) prévoit pour l'exercice entamé le 1er avril un bénéfice net de 45 milliards de yens (340 millions de francs), après une perte nette de 177,5 milliards de yens en 2021/22, selon un communiqué.

Cette perte nette avait été anticipée mi-avril par JAL à cause des conséquences du variant Omicron sur son trafic passagers au Japon. La compagnie avait déjà subi en 2020/21 une perte nette équivalente à 2,1 milliards de francs à cause du coronavirus, qui a mis à genou le trafic aérien mondial.

Pour 2022/23, le groupe table aussi sur un résultat d'exploitation (Ebit) positif de 80 milliards de yens, après une perte de 239,4 milliards de yens au cours de l'exercice écoulé.

La compagnie dit baser ces prévisions sur la perspective d'un "retour graduel de la demande (en trafic) passagers à l'international alors que les mesures de quarantaine sont allégées dans chaque pays".

Elle vise également un retour aux niveaux pré-pandémie du transport intérieur de passagers dès le deuxième trimestre, et prévoit que la demande pour le fret va "rester forte". Le chiffre d'affaires du fret international a triplé sur les trois derniers exercices.

Ses ventes totales devraient s'établir pour 2022/23 à 1390 milliards de yens, plus que doublées comparé aux 682,7 milliards de yens de l'exercice précédent.

Japan Airlines dit aussi vouloir verser un dividende à ses actionnaires au titre de l'exercice 2022/23, arguant que "la reprise de nos performances et l'amélioration de nos flux de trésorerie sont prometteuses", tout en notant vouloir "surveiller de près le risque géopolitique (lié à l'invasion russe en Ukraine) et le risque de hausse des prix du carburant".

ATS
Catégories
Les articles les plus lus