Une école montheysanne soutient 50 orphelins ukrainiens en Pologne

Aide Ukraine
Ukraine
Nathalie Terrettaz
Journaliste RP

Une directrice d'école située à Czarny Dunajec en Pologne demande l'aide de l'école Nemesis à Monthey. But de l'opération: soutenir une cinquantaine d'orphelins ukrainiens qui ont fui les bombardements russes.

Une cinquantaine d’orphelins et leurs tutrices ont dû fuir leur foyer bombardé en Ukraine. Accueillis en urgence dans le village polonais de Czarny Dunajec, l’école qui les a recueillis a lancé un appel à l’aide pour les aider à reprendre pied dans leur nouveau lieu de vie.

Accueil d'urgence

Âgés de 6 à 14 ans, les 50 orphelins ont fui les bombardements russes sur la ville de Zytomyr, durant la nuit du 1er mars. Accompagnés de leurs tutrices, ils sont arrivés le 6 mars dans le petit village polonais de Czarny Dunajec. La municipalité a pu organiser un accueil d’urgence et mettre en place depuis le 10 mars une scolarité de base pour ces enfants.
Arrivés les mains vides, ces enfants ne disposent cependant d’aucun soutien et ne peuvent plus revenir en arrière. Si la communauté locale a fait preuve d’un grand élan de solidarité pour les accueillir dans les meilleures conditions possibles, elle ne dispose pas des ressources suffisantes pour absorber sur une longue période les coûts d’entretien et de formation de cette cinquantaine de jeunes.

Un lien fort avec ce village

«La coach pédagogique de l’école Nemesis, Ela Hanusiak, et plusieurs membres de notre équipe de recherche en neurosciences BrainCore ont grandi dans le village de Czarny Dunajec et ses environs», explique Jean-Jacques Martin, directeur de l'école Nemesis à Monthey. Ela Hanusiak connaît personnellement la directrice de l’école primaire. Elles sont en contact quotidien depuis l’arrivée des 50 orphelins. C’est la raison pour laquelle la direction de l’Ecole Nemesis a immédiatement décidé de relayer cet appel à l'aide.»

Déjà 2'500 francs

La directrice de l’école a établi une liste du matériel et des produits de première nécessité pour subvenir aux besoins urgents de ces orphelins. Cette liste est disponible sur le site de l’école Nemesis.
«Nous avons déjà pu récolter 2'500 francs, et une première partie du matériel demandé leur a été livré hier. Nous poursuivons nos efforts, et nous souhaitons également réfléchir à des liens dans la durée avec ce groupe de jeunes», précise encore Jean-Jacques Martin.

Grâce aux dons récoltés, ces biens pourront être achetés sur place par les membres de l'équipe BrainCore, ce qui permettra de gagner du temps – 1'500 km séparent en effet Monthey de Czarny Dunajec – et d’acheter davantage de biens grâce au taux de change favorable. «Notre objectif est de pouvoir leur faire livrer les premiers biens dès la semaine prochaine.»

L'école Nemesis réfléchit à un engagement sur le long terme pour aider ces jeunes à s’intégrer et s’épanouir dans leur nouvelle patrie.
Pour en savoir plus : ecoles-nemesis.ch/fr/solidarite-orphelins-ukrainiens/

NT/c
Thèmes liés à l'article
UkraineMontheyEcole Nemesis
Catégories