Un point à défaut de spectacle pour le FC Sion face à Bâle

FC Sion-FC Bâle ©Keystone-ATS
Football
Christophe Moreillon
Journaliste sportif

Le FC Sion avance petits pas par petits pas. Loin d’être spectaculaire dans son jeu, la formation valaisanne a su faire preuve de solidité pour tenir tête à Bâle à Tourbillon. Score final: 0-0.

Un point et puis c’est tout. Voilà comment on pourrait résumer la rencontre du FC Sion en ce lundi de Pâques. Une semaine après sa victoire 3-1 sur la pelouse du FC Lugano, le club valaisan a cette fois tenu en échec le FC Bâle. Devant un petit peu moins de 10'000 spectateurs à Tourbillon, les deux formations se sont quittées sur un score nul et vierge (0-0).

Un plan de jeu pas appliqué à 100%

Ce point semble à priori bon à prendre pour des Sédunois qui ont mis l’accent sur la solidité défensive face aux Rhénans. À l’heure de l’analyse, Jan Bamert estime pourtant que son équipe aurait pu prétendre à mieux. «Je suis déçu car on n’a pas pu appliquer à 100% notre plan de match. On a eu à plusieurs reprises des problèmes lorsque nous avions le ballon. On ne parvenait pas à souffler et à jouer de manière tranquille pour aller au bout de nos actions. Prendre un point, c’est mieux que rien et je le sais mais malgré tout, je ne suis pas complètement satisfait de ce que l’on a fait aujourd’hui.»

«On voulait leur faire mal en contre-attaque et on ne l’a pas assez fait sur nonante minutes pour espérer prendre les trois points.»Jan Bamert

Pour cette réception du dauphin du leader Zurich, Paolo Tramezzani avait choisi de relancer le système en 3-5-2 qui avait fonctionné huit jours plus tôt au Cornaredo. Seul changement : la titularisation de Filip Stojilkovic, de retour de suspension, à la place de Kevin Bua. «Ce plan que l’on n’est pas parvenu à appliquer, c’était de leur faire mal en contre-attaque», poursuit Jan Bamert. «Pour ça, il fallait être capable de garder davantage le ballon. On l’a fait par moment mais pas assez sur nonante minutes pour espérer un meilleur résultat et prendre les trois points.»

Aucun tir cadré

Pour espérer prendre ces trois points, le FC Sion aurait en effet dû oser davantage en zone offensive. Un chiffre résume parfaitement ce constat: les Valaisans n’ont adressé que 5 tirs en direction des buts adverses et ils n’en ont cadré aucun. «Quand tu fais autant d’efforts défensifs, tu perds forcément de la lucidité dans les zones clés du terrain», explique Loris Benito. «Il nous a manqué de la justesse dans le dernier geste, dans la dernière décision. Cela peut s’expliquer par une fraîcheur insuffisante ou par un manque de conviction. Mais si on peut faire un blanchissage à chaque match, c’est déjà une amélioration.»

Une amélioration d’autant plus vraie qu’elle intervient après deux lourds revers 3-0 concédés lors des deux dernières rencontres jouées à Tourbillon. «On devait montrer une réaction par rapport à ces deux prestations. Aujourd’hui, c’est le travail de toute l’équipe qui a payé. Quelques erreurs individuelles de notre part leur ont donné des opportunités de marquer mais globalement, je ne crois pas qu’ils ont eu énormément d’occasions malgré le fait qu’ils ont eu la possession.»

«Je ne sais pas ce que vous attendez de nous. Que l’on gagne tous les matches 3-0?»Loris Benito

Au vu des deux dernières rencontres livrées par les Sédunois, une question se pose: l’identité du FC Sion pour cette fin de saison est-elle de faire preuve de cette solidité défensive à défaut de se montrer spectaculaire en fin phase offensive? «Je ne sais pas ce que vous attendez de nous. Que l’on gagne tous les matches 3-0?», répond Loris Benito. «Vous savez, il faut garder la tête froide. On avance par petits pas. Peu importe comment mais au moins, on va de l’avant.»

Le scénario du dernier duel à Tourbillon ne s’est pas répété

Exemple de petit pas effectué: en tenant jusqu’au bout ce lundi, le FC Sion a évité de revivre le scénario du premier affrontement de la saison face aux Bâlois à Tourbillon. Souvenez-vous, c’était à la mi-octobre pour la première de Paolo Tramezzani sur le banc. Les Valaisans avaient concédé l’unique but de la rencontre à la 90ème minute. «Aujourd’hui j’avais l’impression que dans les dernières minutes, ils voulaient nous ouvrir le jeu, qu’ils nous laissaient des espaces», commente le technicien italien. «Si on était parvenus à trouver la solution, à trouver l’ouverture, on aurait très bien pu remporter cette partie. Franchement, je n’ai pas eu peur de revivre le scénario du dernier match. Durant 90 minutes, on a bien défendu, on a défendu en équipe et malgré tout, j’ai vu de bonnes choses dans la zone offensive. Objectivement, au vu de notre match, ce point est selon moi plus que mérité.»

Reste qu’en prenant un point face à Bâle, le FC Sion en a aussi perdu deux sur les équipes qu’il précède au classement. GC, Lucerne et Lausanne ont en effet tous gagné lors de cette 30ème journée de Super League. Les Valaisans comptent désormais 2 point d’avance sur les Sauterelles, 7 sur le barragiste lucernois et 14 sur la lanterne rouge vaudoise. Prochain match samedi dès 17h30 sur la pelouse du FC Zurich. Une rencontre à suivre en direct sur Rhône FM.

CM
Thèmes liés à l'article
FootballSuper LeagueFC Sion
Catégories
Dossier FC Sion
Les articles les plus lus