Trois mois plus tard, le FC Sion retrouve la victoire à Tourbillon

FC Sion ©Keystone
Football
Christophe Moreillon
Journaliste sportif stagiaire

Sevré de victoire à domicile depuis la fin août, le FC Sion a mis fin à sa série négative. Les Valaisans se sont imposés 3-1 face à St-Gall samedi soir grâce, notamment, à un doublé du Brésilien Wesley.

Cela faisait depuis le 28 août dernier et un succès devant Lugano que le FC Sion attendait ça. Après avoir enchaîné un nul face à Lucerne puis trois revers consécutifs contre Bâle, GC et Zurich, le club valaisan a – enfin – renoué avec la victoire devant son public. Samedi soir à Tourbillon, les Sédunois se sont imposés 3-1 contre Saint-Gall. Stojilkovic (39ème) et surtout Wesley par deux fois (62ème et 64ème) ont répondu à l’ouverture du score visiteuse signée Youan (23ème).

«Depuis que je suis là, jamais nous n’étions revenus dans un match après avoir concédé le premier but.»Paolo Tramezzani

«Celle-là, je l’attendais depuis un moment», souffle – soulagé – l’entraîneur valaisan Paolo Tramezzani, battu lors de ses trois premiers matches à Tourbillon depuis son retour au club. «On avait besoin de retrouver cet esprit de guerriers à la maison. Surtout d’un point de vue psychologique. Depuis que je suis là, jamais nous n’étions revenus dans un match après avoir concédé le premier but. Mais ce soir, on a su rester tranquille, on a rapidement égalisé et nous sommes revenus plus libérés en seconde période. Après le 2-1, on a senti que l’on avait plus de confiance. C’est en tout cas la sensation que j’ai eu sur le bord de la touche.»

Un premier but qui fait du bien

Paolo Tramezzani le dit justement: son équipe a montré un meilleur visage au retour des vestiaires. Un scénario qui rappelle celui vécu une semaine plus tôt face à Zurich (0-1). «C’est vrai», concède le portier sédunois Kevin Fickentscher. «Je pense que ce soir, le but de Stojilkovic nous fait énormément de bien dans les têtes. C’est ce qui nous permet de revenir avec un autre état d’esprit en seconde période. Mais au final, on gagne, on met trois buts, chose qui ne nous était plus arrivé depuis un moment donc on est contents. Il y a de la progression.»

«Si mes joueurs ont ressenti de la pression avant le match, je les félicite.»Paolo Tramezzani

Le dernier rempart ne cache pas avoir ressenti une part de pression avant ce duel face à un concurrent direct (ndlr: les deux équipes possédaient le même nombre de point au coup d’envoi). Un son de cloche que ne partage pas tout à fait son coach. «J’essaie toujours de vivre le jour de match de la manière la plus sereine et tranquille possible», explique Paolo Tramezzani. «C’est le meilleur moyen d’aider mes joueurs, également durant les nonante minutes. Personnellement, je n’ai donc pas ressenti de pression particulière. Si ça été le cas de mes joueurs, je les félicite. S’ils ont commencé la partie avec ce poids de la responsabilité sur les épaules et qu’ils sont tout même parvenus à revenir une fois menés au score, je ne peux qu’en être satisfait.»

Kabashi de retour, 433 jours plus tard

Une fois son équipe devant de deux buts au tableau d’affichage, le technicien italien a tout mis en œuvre pour préserver ce résultat. Il a notamment solidifié sa défense pour les dix dernières minutes de la rencontre en sortant le «match-winner» Wesley, remplacé par…Arian Kabashi. Ce dernier a ainsi retrouvé les terrains après quatorze mois (ou 433 jours) d’absence en raison d’une grave blessure contractée en septembre 2020 face à…Saint-Gall! «C’est mon guerrier», sourit Paolo Tramezzani. «Je le dis souvent en référence à ses origines et à mon passé avec l’équipe nationale: c’est mon guerrier albanais. C’est un gars qui est toujours prêt. Quelle que soit la situation, il te donne toujours le 100%. Il met tout son cœur sur le terrain. Je suis vraiment content qu’il retrouve une place. Il l’avait déjà eu avec moi avant sa grave blessure.  Vraiment, je suis heureux pour lui.»

«Revenir à la maison, dans un match pareil, en prenant les trois points, ça fait vraiment du bien.»Arian Kabashi

Heureux, le principal intéressé l’est également. «Revenir à la maison, dans un match pareil, en prenant les trois points, ça fait vraiment du bien», souffle-t-il. «J’étais un peu crispé au début mais au fil des minutes, je me suis lâché et j’ai vraiment pris du plaisir sur la pelouse.» Pour son retour au jeu, le public de Tourbillon a réservé un accueil particulier à Arian Kabashi, scandant son non aussi bien à son entré sur le terrain qu’à la fin de la partie. «Les supporters ne m’ont jamais lâché ces derniers mois. Cela fait vraiment chaud au cœur d’avoir leur soutien.»

Un rang de gagné (au moins) au classement

Grâce à sa victoire, le FC Sion passe donc devant Saint-Gall et grimpe au 6ème rang du classement (ndlr: en attendant le résultat de Servette qui se rend à Lausanne dimanche). «Il nous reste trois matches jusqu’à Noël. Neuf points sont en jeu donc on va tout donner pour en prendre un maximum. Si on répète ce genre de performance, on va poser des problèmes aux autres», conclut Kevin Fickentscher.

Prochain rendez-vous pour les Valaisans dimanche prochain à 16h30 sur la pelouse du FC Lugano qui s’est lui imposé 1-0 contre GC samedi soir.

CM
Thèmes liés à l'article
Catégories
Les articles les plus lus