Très bonne saison pour les remontées mécaniques

Les Remontées mécaniques suisses ont enregistré une très bonne saison 2021/2022: nombre de passagers et chiffres d'affaires sont en nette hausse. Seule exception, l'Arc jurassien et le Tessin. (photo symbolique) ©KEYSTONE/URS FLUEELER
Loisirs
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les remontées mécaniques suisses se réjouissent d'une très bonne saison d'hiver 2021/2022. Par rapport à l'année précédente, le nombre de passagers a augmenté en moyenne nationale de 30% et le chiffre d'affaires de 38%.

La saison d'hiver 2021/22 restera dans les annales, écrivent mercredi les Remontées Mécaniques Suisses (RMS). Même en comparaison sur cinq ans, toutes les tailles d'entreprises ont obtenu des résultats supérieurs à la moyenne.

En Valais, les Remontées mécaniques (RMV) avaient annoncé mardi déjà près d'un tiers de passagers en plus. Le chiffre d'affaires suit la même tendance. Pour les Alpes vaudoises et fribourgeoises, la hausse est dans les deux cas de 23%. L'Oberland bernois enregistre lui 27% de passagers en plus et un chiffre d'affaires en hausse de 44%.

Ces changements s'expliquent en grande partie par la situation particulière de l'année de comparaison 2020/21: en raison de mesures de lutte contre le coronavirus différentes selon les régions durant cet hiver-là, certains domaines skiables sont restés fermés à court terme, en particulier en centrale et orientale.

Le Tessin, une exception

L'hiver dernier a été globalement plus réjouissant, notamment parce qu'en début de saison, la restauration de montagne a pu à nouveau servir les clients grâce à la réglementation 2G (de l'allemand geimpft/genesen, soit vacciné/guéri).

L'Arc jurassien et le Tessin font exception: le premier compte une baisse de 28% des passagers et 25% de chiffre d'affaires en moins. Au Tessin, le recul est même de 78% et 62% en raison du manque de neige.

La variation par rapport à la moyenne nationale sur cinq ans est de 16% pour les passagers et de 21% pour le chiffre d'affaires. Les Alpes vaudoises et fribourgeoises se distinguent par la plus grande progression (32% et 38%). En Valais, ces données sont de 15% et 20%. La situation au Tessin est aussi très mauvaise en comparaison sur cinq ans (-75% et -57%). L'Arc jurassien ne dispose pas de valeurs comparatives.

Petites stations lésées en 2020

Si l'on considère la variation par catégorie de chiffre d'affaires des entreprises, les grandes et très grandes entreprises (10 à 20 et plus de 20 millions de francs de chiffre) ont vendu environ 40% de plus que l'année précédente. Les entreprises dont le chiffre d'affaires se situe entre 5 et 10 millions de francs ont également pu vendre 35% de plus.

Les petites entreprises (1 à 5 millions de francs) ont encore vendu en moyenne un quart de plus que l'année précédente. En revanche, les entreprises de remontées mécaniques dont le chiffre d'affaires est inférieur à 1 million affichent un recul de 20% de leurs ventes.

Pour rappel, l'année précédente, ce sont justement les petites stations de ski situées à proximité des agglomérations qui avaient bénéficié d'une demande supérieure à la moyenne. Cette situation exceptionnelle se reflète donc négativement dans la saison actuelle pour les plus petites entreprises.

Si l'on prend la moyenne sur cinq ans comme période de comparaison, on constate toutefois que toutes les tailles d'entreprises ont profité d'un très bon hiver 2021/2022.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus