Travail et estime de soi: la méthode de Paolo Tramezzani pour obtenir plus de rendement

Paolo Tramezzani ©Keystone-ats
FC Sion
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Une semaine après son match nul probant à Bâle (3-3), le FC Sion évoluera de nouveau loin de ses bases dimanche. Au programme de cette 21ème journée, un duel face à Lucerne, lanterne rouge de Super League. Pour les Valaisans, il s’agira d’éviter le piège et de confirmer les progrès constatés.

Depuis le retour de Paolo Tramezzani sur le banc du FC Sion, mi-octobre, l’évolution est constante. Pour affirmer cela, il faut regarder les résultats bien sûr mais aussi le contenu de ses prestations. Dans les deux cas, la progression est au rendez-vous. Habitué à perdre un match sur deux en moyenne cet automne, le club valaisan navigue à un rythme bien plus intéressant depuis quelques semaines, avec deux succès consécutifs puis un nul sur la pelouse du FC Bâle. Voilà pour la forme.

« On essaie à tout prix de faire une bonne deuxième partie de saison. » Paolo Tramezzani

Et sur le fond, tout semble plus fluide, plus ordré. Moins de déchet, moins de cadeaux, davantage de fougue et de hargne. La transformation est criante et ne s’appuie que sur une valeur fondamentale : le travail. « C’est un changement naturel, lâche Paolo Tramezzani. Avec le travail tu peux faire des résultats et avoir les supporters avec toi. On essaie à tout prix de faire une bonne deuxième partie de saison. »

Travailler encore et encore

Paolo Tramezzani ne lâche ni ses expressions fétiches, ni sa philosophie. Et c’est sans doute grâce à ce mantra qu’il a pu, au fil des semaines, obtenir un rendement supérieur de joueurs qui étaient pourtant déjà là en début de saison, quand tout partait de travers.

« Je dis à mes joueurs qu’ils sont bons mais qu’ils doivent améliorer tel ou tel aspect. » Paolo Tramezzani

Impossible de les citer tous, ils sont nombreux mais par ses mots et ses méthodes, en insistant sur l’estime de soi et l’amour propre, l’entraîneur italien les a transformés. « Je ne dis jamais simplement à mes joueurs qu’ils sont bons. Je leur dis qu’ils sont bons mais qu’ils doivent améliorer tel ou tel aspect. » La nuance est importante. Le coach italien reconnaît les qualités de ses hommes mais il insiste toujours sur ce qui peut être mieux réalisé. Une manière de leur faire prendre conscience de leur réel potentiel, invisible ou inexploité. « Aucun entraîneur n’est là pour démotiver ces joueurs », complète Paolo Tramezzani.

Les pieds sur terre

Invaincu depuis trois matches en Super League, le FC Sion se rend chez la lanterne rouge du classement ce dimanche. Aux yeux de l’entraîneur du FC Sion, Paolo Tramezzani, ce duel ne sera pas déséquilibré car il se méfie de cet adversaire en difficulté. « ça sera la guerre », prédisait-il en précisant que la formation de Suisse centrale avait beaucoup changé ces dernières semaines.

« Rester dans cette ligue, c’est le premier objectif de la saison. » Paolo Tramezzani

De plus, le coach italien voit toujours Lucerne comme un adversaire direct car en Valais, officiellement, le maintien reste l’objectif principal. « Je confirme, dit-il. Rester dans cette ligue, c’est le premier objectif de la saison. L’autre c’est de montrer à nos supporters qu’on peut jouer avec orgueil et avec le bon état d’esprit. »

HDC
Thèmes liés à l'article
FC SionFootballSwiss Football League
Catégories
Dossier FC Sion
Les articles les plus lus
album_image
En ce moment
GuaranteedLEVEL 42