Super League: Servette enfonce encore plus le LS

Alain Casanova n'a pas connu des débuts victorieux avec le LS ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Football
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le choc psychologique espéré après la nomination d'Alain Casanova à la tête de la première équipe n'a pas joué. Le Lausanne-Sport est tombé sans gloire aucune à Genève.

Devant 11'023 spectateurs, les Vaudois se sont inclinés 1-0 devant le Servette FC pour concéder leur douzième défaite de la saison. Toujours barragistes, ils pourraient se retrouver dans la position peu enviable du relégable dimanche si Lucerne ne perd pas à Lugano.

Ce n'est pas vraiment d'un nouvel entraîneur qui ignore tout du football suisse dont Lausanne à besoin, mais bien de véritables renforts pour métamorphoser une équipe à la dérive. A la Praille face à un Servette FC qui avait la particularité d'aligner sept joueurs français dans son onze de départ et qui fut loin de livrer un match inoubliable sur une pelouse il est vrai déplorable, les Lausannois furent tout simplement inexistants.

Ils ont toutefois pu croire à une improbable égalisation à la 90e minute lorsque l'arbitre sifflait un penalty en leur faveur sur une action anodine pour une main d'Alexis Antunes. Mais la VAR, depuis Volketsvil, devait déjuger M. Horisberger. Et interdire aux Vaudois de réussir le même hold-up que le 25 septembre dernier (1-1).

Une extrême fébrilité

Articulée autour d'une défense à cinq, la formation d'Alain Casanova a témoigné d'une extrême fébrilité. A commencer par son gardien Mory Diaw qui ne fut pas loin de provoquer l'autogoal le plus stupide de la saison.

Devant lui, Lamine Koné n'a pas, lui aussi, transpiré la sérénité. L'ancien joueur de Strasbourg endosse ainsi une lourde responsabilité sur le but inscrit par les Servettiens à la 41e minute. Sa perte de ballon a permis à Ronny Rodelin de trouver la tête de Vincent Sasso pour la seule véritable occasion de la rencontre.

Cette défaite va encore alourdir la misère que traîne le Lausanne-Sport depuis le début de la saison. Présent à la Praille, le président Bob Ratcliffe a pu mesurer le désamour du dernier carré de fidèles du club. Le Britannique n'ose pas penser aux effets désastreux que pourraient entraîner une élimination en Coupe de Suisse mardi à Yverdon...

ATS
Catégories
album_image
En ce moment
Haunt MeLADINA