Sion bat Lausanne sans forcément bien jouer : stratégie payante et assumée par les joueurs sédunois

Les joueurs du FC Sion fêtent l'unique but de la rencontre lors de la victoire 1-0 contre Lausanne ©Keystone-ats
Football
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Dans un stade de Tourbillon moyennement garni, en raison de l’horaire peu amical (mercredi 18h), le FC Sion n’avait qu’une idée en tête : battre Lausanne, peu importe la manière. Les hommes de Paolo Tramezzani ont appliqué ce principe à la lettre en signant une victoire 1-0.

Le FC Sion a obtenu ce qu’il cherchait mercredi soir : une victoire. Vainqueur 1-0 face au Lausanne-Sport, le club valaisan a effectivement assuré l’essentiel à Tourbillon, lors de la 24ème journée de Super League. En battant les Vaudois, derniers du classement, les Sédunois laissent la lanterne rouge à 17 points. Ce succès, poussif, est malgré tout accueilli avec satisfaction par les principaux concernés.

Le discours a changé

Après avoir livré des performances solides contre Bâle ou Zürich, sans empocher les trois points de la victoire, le vestiaire valaisan a modifié son approche. Comme le raconte le gardien et capitaine du FC Sion, Kevin Fickentscher. « Quand on joue bien et on enflamme le match, on ne prend qu’un point. Quand il y a la manière c’est mieux, c’est certain, mais aujourd’hui on se satisfait de cette performance. »

« En Super League, il n’y a pas de match facile. On prend ces trois points avec plaisir. » Kevin Fickentscher, gardien du FC Sion

Le pragmatisme est assumé. Le spectacle n'y était pas face au LS. Le portier valaisan, davantage spectateur qu’acteur dans cette partie peu enthousiasmante, estime tout de même que le travail a été bien fait. « En Super League, il n’y a pas de match facile. On prend ces trois points avec plaisir. »

Piège évité

Jusqu’au but libérateur de Baltazar à la 63ème minute, les Valaisans n’était pas spécialement à leur affaire. Comme si les mauvais souvenirs des précédentes saisons planaient encore. Comme si la formation valaisanne déjouait volontairement contre les équipes en danger. « Cela fait partie de la tactique, raconte Gaëtan Karlen. On s’adapte en fonction de l’adversaire. Contre Bâle ou Zürich, nos prestations étaient meilleures mais il n’y avait qu’un point au bout. »

« On a été dans la situation de Lausanne. Peut-être que l’expérience de l’an dernier nous a servi ce soir. » Gaëtan Karlen, attaquant du FC Sion

Pour expliquer le changement d’approche – déjà évoqué par Kevin Fickentscher – l’attaquant s’appuie sur une comparaison. « On a été dans la situation de Lausanne, explique Gaëtan Karlen. Peut-être que l’expérience de l’an dernier nous a servi ce soir. »

Tirer les leçons

Cela se confirme, les fantômes de la saison passée hantent encore parfois le FC Sion. C’est donc grâce à son expérience et à son vécu que le club valaisan a pu s’en sortir contre un LS en déroute. Impliqué dans l’unique but de la rencontre en délivrant la passe de goal, Gaëtan Karlen, venu du banc, a pris ses responsabilités. « C’est ce qu’on nous demande, à nous les remplaçants. On doit essayer d’amener un plus quand on entre sur le terrain. C’est aussi un moyen de grapiller des minutes de jeu. »

« On n’est pas sorti de l’auberge mais on a fait un grand pas en avant ce soir. » Gaëtan Karlen, attaquant du FC Sion

Décisif, l’attaquant valaisan, revient une dernière fois sur le passé récent en affirmant que rien n’est joué. « On doit continuer d’avancer et de faire des points. On n’est pas sorti de l’auberge mais on a fait un grand pas en avant ce soir. »

Grâce à son succès obtenu mercredi soir, le FC Sion pointe provisoirement à la 7ème place du classement. Les Sédunois livreront leur prochain match ce dimanche, dès 16h30 sur la pelouse de St-Gall.

HDC
Thèmes liés à l'article
FootballFC SionSwiss Football League
Catégories
Dossier FC Sion
Les articles les plus lus