Sierre et Loèche veulent développer le bilinguisme dans leurs districts

Nathalie Terrettaz
Journaliste RP

Les districts de Sierre et Loèche ont annoncé ce mardi vouloir instaurer une véritable identité bilingue dans leur région. La population est invitée à donner son avis au travers d’un sondage. Premiers résultats fin novembre. Le rapport final est attendu en janvier 2022.

Les districts de Sierre et Loèche veulent instaurer une véritable culture du bilinguisme. Dans cette optique, la population des deux districts est invitée à donner son avis au travers d’un sondage : le "Baromètre du bilinguisme". Son but? Connaître le rapport de leur population à la seconde langue officielle et savoir si elle verrait d'un bon oeil un rapprochement des deux régions.

Un questionnaire pour la population

Sierre et Loèche ont confié à la fondation Forum du bilinguisme à Bienne la réalisation de ce questionnaire. «En principe, sur les questions linguistiques, chacun a un avis, et là on a envie de le connaître», explique Virginie Borel, directrice du Forum du bilinguisme. «Dans un deuxième temps, au mois de novembre, nous procèderons à trois ateliers qualitatifs avec un certain nombre de représentants de la société civile et d'influenceurs, pour qu'on puisse approfondir les résultats qu'on aura obtenus auprès de la population.»

«La question du bilinguisme est un processus hautement participatif: on ne peut pas l'imposer du haut vers le bas.» Virginie Borel, directrice du Forum du bilinguisme

«Parce que pour nous la question des langues, la question du bilinguisme, c'est un processus hautement participatif», poursuit Virginie Borel. «On ne peut pas simplement l'imposer du haut vers le bas. Il faut véritablement que les gens puissent aussi dire en quoi ils trouvent que c'est intéressant, sur quoi il faudrait mettre l'accent. Et effectivement, nous allons essayer d'approfondir encore ceci dans la partie qualificative.»

Le canton salue la démarche

En Valais, le gouvernement a fait du bilinguisme une de ses priorités. Le conseiller d’Etat Christophe Darbellay a rappelé ce mardi devant la presse que si le bilinguisme fait partie de l'ADN du Valaisan, il reste encore beaucoup à faire. Le conseiller d'Etat en charge de l'économie et de la formation a bien sûr salué l’initiative de Sierre et Loèche. Une initiative lancée par les préfets des deux districts. «Ce choix c'est parce que le district de Sierre est appelé à devenir une région dans le futur. Et très franchement, quand on va se trouver avec Sion dans les environs, c'était aussi un problème pour nous de trouver une identité propre», précise Jean-Marie Viaccoz, préfet de Sierre.

«Que faire pour être différents? Le seul moyen c'était de prendre le bilinguisme.» Jean-Marie Viaccoz, préfet de Sierre

«Que faire pour se démarquer, être différents et avoir une notoriété locale? Le seul moyen c'était de prendre le bilinguisme, et en même temps faire un appel du côté du Haut-Valais pour essayer de créer une solidarité entre nous. L'idée du baromètre, c'est de demander l'avis de la population. Et s'il y a un intérêt marqué du peuple, je pense que les présidents auront plaisir à mettre en place les idées suggérées par Virginie Borel du Forum du bilinguisme.»

Ce baromètre, entièrement financé par le district de Sierre, permettra d’obtenir une radiographie du moment. Toutes les personnes habitant les deux districts, y compris les résidents secondaires, peuvent répondre au questionnaire jusqu'au 5 novembre. Les premiers résultats devraient être connus d'ici la fin novembre. Le rapport final est prévu lui pour janvier 2022. A l’issue du processus, les deux districts auront en mains tous les éléments pour mettre en œuvre les premières mesures de rapprochement.

NT
Thèmes liés à l'article
Catégories