«Si les courses n’étaient pas à Crans-Montana ce week-end, je ne serais pas venue»: Michelle Gisin

Michelle Gisin ©Keystone-ats
Ski alpin
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Il devrait y avoir du spectacle sur la piste du Mont Lachaux, considérée comme l’une des plus difficiles sur la Coupe du monde féminine. Les médaillées suisses des JO ont hâte de courir devant leur public.

A peine rentrées des JO, les meilleures skieuses de la planète ont rendez-vous à Crans-Montana. Au programme, deux descentes ce samedi et dimanche. Si l’adaptation permanente fait partie du quotidien sur le Cirque blanc, les athlètes devront tout de même gérer les nombreux changements par rapport à ce qu’elles ont vécu en Chine.

« J’ai encore la tête dans les nuages. » Michelle Gisin

Conditions météo, neige, décalage horaire, restrictions sanitaires : tout est différent. Championne olympique du combiné, Michelle Gisin aborde cette transition en douceur. « Je suis assez fatiguée, lance l’Obwaldienne. Le but c’est de retrouver la tension pour le week-end parce que j’ai encore la tête dans les nuages. » Double médaillée, avec l’or en combiné et le bronze en Super G, Michelle Gisin n’est pas forcément la Suissesse la plus attendue sur la piste du Mont Lachaux. D’ailleurs elle n’a pas de grandes ambitions pour cette fin de semaine. Mais la perspective de retrouver des tribunes pleines et une atmosphère festive la réjouit au plus haut point. « Ici je suis à la maison. Si c’était ailleurs je ne serais peut-être pas venue. »

Duel italo-suisse
Deux descentes sont au programme et deux nations devraient notamment se mêler à la lutte pour la victoire. On parle d’un duel entre Suissesses et Italiennes.
Huit courses à Crans-Montana depuis 2019: cinq victoires pour les Italiennes, trois pour les Suissesses

Le cadre idéal

La joie d’être à Crans Montana est largement partagée dans le camp helvétique. Pour son décor, pour son ambiance, pour sa piste difficile.

« C’est une piste technique et j’adore cette neige. » Federica Brignone

Et même au-delà des Suissesses, on fait l’éloge de cette étape féminine du circuit. « C’est le meilleur entraînement de vitesse que je peux faire, détaille Federica Brignone. C’est une piste technique, j’adore cette neige et en plus il y a toujours une bonne ambiance ici. Je suis très contente. » Il faut dire que la skieuse transalpine garde de très bons souvenirs du Haut-Plateau, elle qui s’y est imposée deux fois en combiné en 2019 et 2020. Elle espère se montrer à nouveau très à l'aise, samedi (dès 10h30) et dimanche (dès 10)h lors des deux descentes du week-end.

HDC
Thèmes liés à l'article
Ski alpinSwiss SkiCrans-Montana
Catégories