Regard d'experts sur la mythique Patrouille des Glaciers

Justin Grept
Responsable des sports

Yannick Ecoeur et Florent Troillet ont remporté ensemble la Patrouille des Glaciers en 2010. Ils prêtent leur regard d'expert de cette course mythique.

La Patrouille des Glaciers, 23e du nom, a été lancée mercredi soir à Zermatt. Les premiers trios ont quitté la station haut-valaisanne à 21h30, pour s’attaquer à un parcours titanesque: 57,5 km pour 4386 m de dénivelé. Les participants partant d’Arolla ne sont pas en reste, avec 29,6 km et 2200 m de dénivelé. Si le temps le permet, les 852 patrouilles qui n’ont pas encore pris le départ le feront dans la nuit de vendredi à samedi.

Le parcours

Dans le détail, le parcours au départ de Zermatt passe par Tête Blanche (3650 m), le col de Bertol, celui de Riedmatten, la Pas du Chat, la Rosablanche ou encore le col de la Chaux. Pour en parler, qui de mieux que deux anciens vainqueurs. Le Morginois Yannick Ecoeur et le Bagnard Florent Troillet ont remporté ensemble cette épreuve mythique en 2010 (ils étaient accompagnés de Martin Anthamatten). Ils deviennent au passage la première équipe à descendre sous les 6h (5h52), signant le record de l’époque. Ce dernier a été battu en 2018 par les Italiens Antonioli, Eydallin et Boscacci (5h35).

D’autres chiffres sur cette édition 2022
4 ans d’attente depuis la dernière PdG
18% de participants sont des femmes
25 postes ou points de passages
70 professionnels de la santé (50 sont des médecins et 20 des infirmiers)
131 patrouilles civiles sont exclusivement féminines
1517 patrouilles inscrites
4551 patrouilleurs

Une aventure humaine

Voilà pour les chiffres. Mais la PdG ne se raconte pas dans des statistiques. Elle se vit de l’intérieur et invite au voyage humain avant toute prétention chronométrique. C’est en tout cas l’avis de nos spécialistes.

Suisses et Suissesses en favoris

Yannick Ecoeur et Florent Troillet osent un pronostic, pour cette Patrouille des Glaciers 2022 : les deux misent sur la formation suisse composée de leur ancien coéquipier Martin Anthamatten, Rémi Bonnet et Werner Marti. Avec comme principal rival l’équipe italienne formée des deux tenants du titre Michele Boscacci et Matteo Eydallin, accompagné par Davide Magnini. Chez les femmes, les deux anciens champions citent le trio des Suissesses Séverine Pont-Combe, Jennifer Sevenne et Ilona Chavaillaz.

JG
Thèmes liés à l'article
Catégories