Premières Neiges (0/10): Patrice Morisod est presque né sur les pistes

Patrice Morisod ©Rhône FM
Série
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Direction Zinal, où Patrice Morisod nous parle de la neige et de la science de sa fabrication pour les différents types de pistes. Il s’agit de trouver un bon équilibre pour répondre aux attentes des touristes et des compétiteurs.

La neige, blanche, immaculée. Elle tombe – peut-être moins fréquemment qu’autrefois. Elle paralyse les voies de communication. Elle embellit les paysages. Elle provoque tantôt de l’émerveillement, tantôt de l’agacement. Entre nostalgie et inquiétude, elle ne laisse personne indifférent. Ces cristaux d’eau gelée qui se déposent plus ou moins subtilement au sol font le bonheur de beaucoup de gens. Et notamment des athlètes qui ont fait des sports de glisse leur passion voire leur métier. Notre série « Premières Neiges » les mettra à l’honneur. Avant cela, on vous propose une rencontre avec un connaisseur de la neige et de ses différentes particularités : Patrice Morisod.

Une matinée au pied des Cinq 4’000

Responsable des évènements pour les remontées mécaniques de Grimentz-Zinal, Patrice Morisod nous donne rendez-vous au sommet des pistes. Fort de ses multiples expériences d’entraîneur, d’accompagnateur, de consultant, l’Anniviard se plait dans son paradis haut-perché.

« On a eu plus d’un mètre de poudreuse. » Patrice Morisod

Il détaille les types de neige que l’on trouve dans ce domaine skiable. « On a un peu de tout ici, dit-il en s’extasiant devant le panorama. On a eu plus d’un mètre de poudreuse. C’est de la neige très légère. Il y a aussi les pistes enneigées grâce aux canons qui sont pour les touristes. C’est une neige qui a moins d’eau. Enfin, il y a les secteurs dédiés à la compétition avec de la neige plus dure dans laquelle on injecte plus d’eau. » Patrice Morisod continue sa description en saluant au passage le travail effectué par les faiseurs de neige. « Pour ce qui est de notre domaine, l’enneigement artificiel est terminé pour cette saison. Les snowmakers ont travaillé jour et nuit pour préparer les pistes. »

Au plus près des attentes

Conscient des différents publics qui viennent chercher des sensations sur la neige, Patrice Morisod l’affirme : il en faut pour tous les goûts. « Ici, on a par exemple deux secteurs dédiés au freeride, qui sont sécurisés. Pour le reste, on a domaine très varié avec des pistes raides pour les plus aguerris et des pentes moins raides pour les débutants. »

« On garde de la place pour l’entraînement des enfants. C’est important de sortir des champions pour la visibilité de nos stations. » Patrice Morisod

Particularité de Zinal, ses pistes sont ouvertes plus tôt dans la saison pour permettre aux différentes équipes (régionales, nationales, ski clubs) de s’entraîner. Des compétitions y sont aussi organisées, comme les Coupes d’Europe. Patrice Morisod utilise une comparaison pour décrire la situation. « C’est un peu comme à la piscine, où certaines lignes d’eau sont parfois réservées aux compétiteurs tandis que le reste du bassin reste libre. A Zinal on a un petit domaine pour les athlètes. Il leur est réservé en semaine avant l’ouverture officielle des pistes. Pendant les week-ends on garde encore une place pour les enfants et les clubs de la région. C’est important de sortir des champions pour la visibilité de nos stations. »

Neige de touriste

Grimentz-Zinal, une situation parmi tant d’autres en Valais. On aurait pu vous parler des glaciers, d’autres stations qui vivent des situations comparables ou même de certaines destinations qui en raison de leur altitude plus basse connaissent des réalités différentes. Pas question ici de dire que c’est mieux ou moins bien, simplement la volonté de parler de neige avec Patrice Morisod.

« Je préfère quand il y a beaucoup de neige surtout quand ça tient bien sous le pied. » Patrice Morisod

Et puisque c’est le sujet, l’ancien entraîneur de chez Swiss Ski a sa petite préférence. « Malheureusement je n’ai plus beaucoup de temps pour m’éclater sur les skis, raconte-t-il. J’en profite un peu avec ma fille de onze ans. Ce qui est sûr c’est que quand je dérape sur les pistes de Coupe du Monde ce n’est pas toujours une partie de plaisir. Je préfère quand il y a beaucoup de neige, quand on peut s’éclater en hors-piste et sur piste et surtout quand ça tient bien sous le pied. »

Poudreuse, peuf, soupe, les flocons vous seront servis à différentes sauces à l’occasion de notre série « Premières Neiges », à découvrir ces deux prochaines semaines sur Rhône FM.  

Découvrez ci-dessous notre reportage à Zinal en compagnie de Patrice Morisod

HDC
Thèmes liés à l'article
Pistes de skiSki alpin
Catégories
Les articles les plus lus