PdG: «Grâce à ce report, la compétition sera au premier plan et non la gestion de la sécurité»

Patrouille des Glaciers ©Keystone-ATS
PdG

La direction de la Patrouille des Glaciers a décidé de repousser de 24h les premiers départs de l'édition 2022. En cause: les conditions météo. On fait le point avec le nivologue chez MeteoRisk Robert Bolognesi.

Robert Bolognesi, le report de 24h des premiers départs de la PdG vous semble-t-il une bonne décision?
Oui, c’est selon moi une excellente décision. Elle a deux avantages: d’une part, elle garantira la sécurité des gens qui préparent le parcours et des patrouilleurs. Et d’autre part, elle permettra aux patrouilleurs de courir sur une neige de meilleure qualité, qui aura le temps de se tasser, donc une course plus rapide, plus intéressante, durant laquelle la compétition sera au premier plan et non la gestion de la sécurité.

Les précipitations de ces derniers jours ont rendu les dangers plus importants?
C’est ça. Je parle de gestion de sécurité, car les travaux pour la garantir vont être effectués mercredi, dans des conditions qui offriront une meilleure visibilité et qui permettront de savoir avec davantage de précision quelles zones doivent être sécurisées. On a tout de même des cumuls de neige de 30 cm de moyenne ainsi que des vents de sud-ouest, avec de fortes rafales qui ont dépassé les 50 km/h. La situation en montagne est donc actuellement délicate.

Le peu de neige présent cet hiver en montagne accentue-t-il le danger lié à ces dernières précipitations?
Pas tellement, car ce faible enneigement est connu depuis longtemps. Les organisateurs ont conçu la course en tenant compte de ça. Il n’y a pas de nouvelles surprises. Ce sont plutôt les dernières conditions qui ont motivé ce changement.

«On attend deux jours de beau temps, avec des nuits claires et un meilleur regel.» Robert Bolognesi

Une décision de report rendue probablement plus facile pour l’organisation par le fait que les prévisions des prochains jours sont favorables?
On attend en effet deux jours de beau temps, avec des nuits claires et un meilleur regel, même si l’isotherme du 0 degré est plutôt à la hausse. Le manteau neigeux aura été purgé et aura pu se stabiliser. Donc le scénario est favorable. 

Peut-on déjà se projeter sur la nuit de vendredi à samedi et les départs Z2 et A2?
C’est difficile car il reste encore quelques jours avant ces derniers départs. Visiblement, on aurait une couverture nuageuse plus importante dans la nuit de vendredi à samedi. C’est un petit peu défavorable parce que, encore une fois, le regel sera moins bon. Mais on n’annonce pas de précipitations pour le moment et on ne voit pas de grande dégradation du temps. Donc, en principe, tous les départs devraient se faire dans de bonnes conditions.

La PdG partira mercredi soir
Le départ de la 23e édition de la Patrouille des Glaciers a été repoussé de 24h. Les premiers trios ne quitteront pas Zermatt ce mardi soir, mais mercredi soir. Ce changement impacte évidemment l’organisation des patrouilles engagées, comme celle du Lidderain Yorick Biselx. A 34 ans, il s’apprête à prendre son premier départ depuis Zermatt. Et ne semble pas chamboulé par ce report.
 
«On reportera la première bière à jeudi midi au lieu de mercredi midi»

La décontraction semble de mise pour Yorick Biselx. Le départ de sa patrouille est prévu mercredi soir, à 22h15, à Zermatt.
JG
Dossier Patrouille des Glaciers