Nant-de-Drance : entrée en service progressive à partir de la mi-2022

Le barrage du Vieux Emosson et, en contrebas, d'Emosson ©Keystone-ATS
Energie
Fabrice Germanier
Directeur de la rédaction

L'annonce a été faite ce jeudi : la centrale de Nant-de-Drance entrera progressivement en service au milieu de l'année. L'aboutissement de près de 14 ans de travaux et d'un chantier colossal.

La centrale de pompage-turbinage de Nant-de-Drance a passé avec succès la dernière phase de tests de mise en service technique. Elle pourra donc entrer en service commercial à partir du milieu de l'année. C'est ce qu'a annoncé ce jeudi à l'occasion de la présentation de ses résultats annuels Alpiq qui détient une participation de 39 % dans Nant-de-Drance.

Une montée en puissance progressive

Directeur de Nant-de-Drance SA, Alain Sauthier précise que l'installation ne produira à pleine puissance qu'à partir du moment où à la ligne à très haute tension Chamoson-Chippis sera opérationnelle, c'est-à-dire en principe en octobre. Avant cela, seules quelques-unes des six pompes-turbines seront mises à contribution, en fonction, aussi, de l'utilisation de la centrale de Bieudron.

Lancé en septembre 2008, le chantier de Nant-de-Drance aura duré près de 14 ans et coûté au total 2.2 milliards de francs. Outre Alpiq, sont également actionnaires les CFF, à hauteur de 36%, les Services Industriels de Bâle, pour 15%, et les Forces Motrices Valaisannes qui détiennent 10% du capital.

Catégories
Les articles les plus lus