Nadal résigné à ne plus se battre pour la 1re place mondiale

Rafael Nadal ne croit plus à la 1re place du classement ATP. ©KEYSTONE/EPA/DAVID GUZMAN GONZALEZ
Tennis
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Rafael Nadal, recordman absolu des victoires en Grand Chelem après son 21e titre acquis en Australie le mois dernier, se résigne toutefois à ne plus se battre pour la place de no 1 mondial à 35 ans.

L'Espagnol, aujourd'hui 5e du classement ATP, s'est qualifié facilement pour le 2e tour du tournoi ATP 500 d'Acapulco (Mexique) mardi, mais ne croit pas qu'il pourra détrôner le Serbe Novak Djokovic ou son probable successeur, le Russe Daniil Medvedev.

"Je pense que c'est désormais une époque révolue. Mes problèmes physiques m'empêchent malheureusement de pouvoir encore espérer redevenir numéro un", a-t-il regretté en conférence de presse mardi après sa victoire contre l'Américain Denis Kudla.

Nadal est devenu no 1 pour la première fois le 18 aôut 2008 et n'a plus eu cet honneur depuis le 10 janvier 2020. Il se maintient toutefois dans les cinq premiers mondiaux, actuellement à 150 points du 4e, le Grec Stefanos Tsitsipas, et 1587 points devant le 6e, l'Italien Matteo Berrettini.

"Je me suis parfois senti en position d'être le numéro un, mais ma condition physique ne me le permettait pas. Aujourd'hui, mes objectifs sont différents, je ne vais pas poursuivre ce but, ce serait une erreur de persévérer", a souligné le Majorquin.

Avant sa victoire en Australie, il avait été écarté des courts pendant plus de quatre mois pour soigner une blessure au pied gauche et avoir contracté le coronavirus en fin d'année dernière.

"Cela fait des années que je joue plutôt peu", a rappelé Nadal. "On me demande si je vais encore réduire le nombre de mes apparitions, mais si je les réduisais encore davantage, je ferais aussi bien de quitter le tennis", a-t-il constaté.

"Ce tournoi (celui d'Acapulco) est l'un de ceux où historiquement j'ai eu des bonnes sensations", a-t-il rappelé.

ATS
Catégories