Musa Araz: «On veut montrer que le match de Lucerne était juste un faux pas»

Musa Araz ©Keystone-ATS
FC Sion

Cinq mois que Musa Araz ronge son frein. Blessé à la cheville gauche le 12 septembre 2021 contre Lausanne, le milieu de terrain de 28 ans a réintégré le groupe du FC Sion la semaine dernière. Interview.

Musa Araz, vous êtes de retour dans le groupe sédunois cinq mois après votre blessure. Comment avez-vous vécu cette période ?
C’était assez dur, surtout au début avec les douleurs. Moralement aussi, quand on sait qu’on va être absent de longs mois. Aujourd’hui, après avoir réintégré le groupe et en regardant en arrière, on peut se dire que ça a passé vite. Ce n'est pas le cas ! Cela dit, c’était une belle expérience de vie. Travailler sur soi-même, ça fait toujours du bien.

Lorsque vous vous êtes blessé contre Lausanne, vous avez senti tout de suite que c’était grave ?
Oui. J’ai déjà entendu que quelque chose s’était cassé. Après le choc, j’ai tout de suite demandé le changement et je savais que j’allais devoir quitter les terrains pour quelques semaines, voire quelques mois.

«Après une blessure comme celle-ci, la seule chose qu’on souhaite, c’est réintégrer le groupe et retrouver le terrain.» Musa Araz

Cinq au total. Une absence qui s’est prolongée plus que ce que vous espériez. Comment l’avez-vous géré ?
Avec une fracture, ce qui est difficile à accepter, c’est l’immobilisation durant les premiers mois. Il n’y a pas de recette miracle, tu dois juste attendre que l’os se ressoude. Une fois fait, il faut tout recommencer, aussi bien musculairement que mentalement, pour revenir sur le terrain sans avoir peur du contact avec le ballon ou avec les autres joueurs. C’est tout un processus pour reprendre confiance. Mais après une blessure comme celle-ci, la seule chose qu’on souhaite, c’est réintégrer le groupe et retrouver le terrain.

Durant votre absence des terrains, comment avez-vous vu évoluer le groupe ?
L’évolution s’est surtout faite sur le plan mental. Les qualités, on les a toujours eues, les joueurs sont les mêmes. La différence sur le terrain se fait au niveau de l’envie, de la grinta qu’on met. C’est un jeu qui me correspond, et je vais tout faire pour aider l’équipe.

«Les qualités, on les a toujours eues, les joueurs sont les mêmes. La différence sur le terrain se fait au niveau de l’envie, de la grinta qu'on met.» Musa Araz

Ce changement de mentalité, il est dû au changement d’entraineur ?
Oui, je pense. On a toujours très bien travaillé avec Marco Walker, mais Paolo Tramezzani est un style d’entraineur différent. Le gros point fort du coach actuel est, comme je l’ai dit, ce côté grinta qu’il apporte à l’équipe. 

Avec dimanche, la réception du leader Zurich, très en forme. A quel style de match vous attendez-vous ?
Ce sera compliqué. Mais on les accueille à Tourbillon, où on a montré de belles performances ces derniers matches. Et après le coup de moins bien de Lucerne, on va essayer de démontrer qu’on est déterminés et que c’était juste un faux pas.

A Tourbillon, le FC Sion reste sur trois victoires. Ça change quelque chose dans la préparation de match ?
Non, ça ne change pas grand chose. Ce qui change, c’est que nous avons pris une claque contre Lucerne, donc on a vraiment envie de montrer à nos supporters que c’était juste un match, et qu’à la maison, on sera solide. 

Dans ce contexte, Zurich est le bon adversaire pour rebondir ?
Je pense, oui. On sait à quoi s’attendre. Zurich reste sur neuf victoires de suite, donc on sait qu’on va devoir faire une grosse performance pour remporter le match.

JG
Thèmes liés à l'article
FootballFC SionMusa Araz
Catégories
Dossier FC Sion
Les articles les plus lus