Michelle Gisin: «Les mondiaux que j'ai disputé en Suisse étaient les plus beaux de ma carrière»

Michelle Gisin ©Keystone-ATS
Ski alpin

Crans-Montana saura le 25 mai prochain si elle organisera les mondiaux de ski alpin 2027. Michelle Gisin, ambassadrice de la candidature, défend le dossier.

30 ans après ceux de 1987, les championnats du monde de ski alpin auront-ils à nouveau lieu à Crans-Montana ? Réponse le 25 mai, lors du congrès de la FIS à Milan. Après avoir manqué le coche pour 2025 – au profit de la station autrichienne de Saalbach – le Haut-Plateau espère triompher pour l’édition 2027. Pour cela, il lui faudra obtenir plus de voix que les trois autres candidatures, à savoir celles des Allemands de Garmisch-Partenkirchen, de la Principauté d’Andorre et des Norvégiens de Narvik.

Un congrès digital

Comme pour 2025, Crans-Montana peut à nouveau compter sur le soutien de Michelle Gisin. La championne olympique de combiné était d’ailleurs en Valais le week-end dernier. «Le congrès de la FIS sera digital. On ne sera pas sur place pour présenter la candidature. On va donc réaliser un film pour défendre le dossier. On espère avoir un résultat qui permettra de convaincre les derniers indécis.»

«Il faut être honnête et dire que les régions où le ski alpin est le plus populaire, c’est en Suisse et en Autriche.» Michelle Gisin 

L’Obwaldienne croit aux chances de la station du Haut-Plateau, notamment car les pistes de la Nationale et du Mont-Lachaux sont des pistes connues, reconnues et respectées sur le cirque blanc. «C’est important pour des championnats du monde, où l’attribution se fait en ne tenant compte que du ski alpin. Contrairement à des JO, par exemple, dont l’hôte doit satisfaire beaucoup plus de sports.» 

«Je rêve de pouvoir aider la prochaine génération à vivre les magnifiques sensations que procure le fait de disputer des mondiaux en Suisse.» Michelle Gisin 

Michelle Gisin poursuit son argumentaire: «En tenant compte de cela, il faut être honnête et dire que les régions où le ski alpin est le plus populaire, c’est en Suisse et en Autriche. Il y a Saalsbach en 2025, ce serait logique qu’il y ait Crans-Montana en 2027.» 

Encore quatre saisons, au maximum

La skieuse de 28 ans a déjà vécu des Mondiaux à domicile. C’était en 2017 à Saint-Moritz. Elle avait alors remporté l’argent en combiné. Se voit-elle retenter sa chance dix ans plus tard en Valais ? «J’ai promis que je serai présente si les mondiaux ont lieu ici. Mais je ne pense pas que je le ferai en tant qu’athlète. Pour moi, c’est assez clair que je vais faire encore quatre ans, soit un cycle olympique, au maximum. Mais en 2017, ce fut une magnifique opportunité. C’est un de mes plus grands buts de pouvoir aider la prochaine génération à vivre ces sensations.» Michelle Gisin saura le 25 mai prochain si ce but a été atteint.

«J’adore être en Valais, dans le cœur des Alpes», assure Michelle Gisin
JG/Ski Actu
Thèmes liés à l'article
Ski alpinCrans-Montana
Catégories
album_image
En ce moment
RosannaTOTO