Maxime Chabloz: «Ma grand-mère habite à Conthey, on peut donc dire que je skie à domicile!»

Maxime Chabloz ©Keystone-ATS
Xtreme Verbier

Maxime Chabloz, révélation de la saison du Freeride World Tour, a des racines en Valais. Samedi, il pourrait décrocher son premier titre mondial lors de l’Xtreme de Verbier.

Il est LA révélation du Freeride World Tour cette saison. Le Suisse Maxime Chabloz, qui découvre le circuit cette année, pourrait décrocher le titre mondial samedi lors de l’Xtreme de Verbier.

Une saison déjà réussie

Le rendez-vous bagnard est, comme le veut la tradition, l’ultime étape de la saison. Avant celle-ci, Maxime Chabloz compte 2840 points d’avance en tête du classement général du ski homme. De quoi rider libérer pour sa première fois sur le Bec des Rosses ? «Je vous mentirais si je vous disais que je ne ressentais pas de pression. En tant que sportif, on se met toujours la pression. Même si, pour ma première étape sur le World Tour, j’ai déjà remporté deux étapes et que la saison est déjà réussie. L’idée de décrocher le titre reste dans un coin de ma tête. D’échouer si proche du but, ce ne serait pas top. Mais en même temps, je sais que sur le Bec des Rosses, les autres riders ont plus d’expérience que moi. Je vais faire de mon mieux et on verra ce qui se passera.» 

Ouvreur l'an dernier

Maxime Chabloz pourra compter sur son expérience d’ouvreur, l’an dernier à Verbier, pour gérer au mieux son run. « ça m’apporte un peu de confiance de me dire que j’ai déjà pris le départ et déjà skié la face. Mais en tant qu’ouvreur, j’ai tellement stressé pour ne pas tomber ! D’autant que la neige n’était pas top. Cette année, je suis confiant et moins stressé à ce niveau-là.»  

Sur un plan plus personnel, le rider de 20 ans a grandi dans le canton de Nidwald et est originaire du canton de Vaud. Il a également des racines en Valais. «C’est drôle, car j’ai toujours eu de la peine à dire d’où je venais. J’ai grandi à Nidwald et suis originaire de Rougemont à Château-d’Oex. Mais ma grand-mère habite ici, à Conthey. Donc ça fait depuis tout petit que j’y viens. On venait moins pour skier, c’était plus des moments de repos entre les entrainements et les compétitions, mais quand même, Conthey est un endroit important pour moi depuis tout petit.» Suffisant pour dire qu’il skiera à domicile ce week-end ? «Oui, on peut le dire pour ce week-end (rires) !» 

Un «rêve de petite fille» pour Sybille Blanjean
Autre rideuse à courir à domicile ce week-end: Sybille Blanjean. Également novice sur le Freeride World Tour, elle vivra sa première en compétition sur le Bec des Rosses. 
 
«Skier cette montagne mythique que je regarde depuis toute petite devant ma famille, mes amis, c’est incroyable!»
JG
Thèmes liés à l'article
Freeride World TourXtreme de Verbier
Catégories