Les Rams s'imposent pour la deuxième fois

Le receveur des Rams Cooper Kupp (10) félicité par ses coéquipiers. ©KEYSTONE/AP/Marcio Jose Sanchez
Football amér..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les Los Angeles Rams ont remporté le deuxième Super Bowl de leur histoire. Ils ont battu (23-20) les Cincinnati Bengals, au terme d'une finale de NFL au suspense insoutenable, à Inglewood.

Sacrée une première fois en 2000, l'équipe californienne succède au palmarès aux Tampa Bay Buccaneers, qu'ils ont éliminés en play-off, envoyant du même coup le légendaire quarterback Tom Brady à la retraite.

Pour la formation de l'Ohio, cette défaite sur la dernière marche est la troisième après celles concédées en 1982 et 1989 contre les San Francisco 49ers.

Ce Super Bowl, 56e du nom, a connu son lot de rebondissements. Les Rams n'ont pas vraiment eu l'impression d'évoluer à domicile tant le flambant neuf SoFi à 5,5 milliards de dollars d'Inglewood, rempli par 70'000 spectateurs, était tigré d'orange et noir et tant les fans des Bengals se sont fait entendre.

Le début de match ne fut cependant pas à l'avantage des "visiteurs", puisque les Rams ont réussi deux touchdowns aux premier et deuxième quart-temps. Mais Cincinnati a répondu immédiatement.

Aussitôt relancé, le match a alors connu un gros tournant, quand Beckham Jr s'est blessé tout seul au genou gauche. En octobre 2020, alors qu'il évoluait avec les Cleveland Browns, il avait été victime d'une rupture des ligaments croisés contre ces mêmes Bengals. Cette malédiction a momentanément mis KO les siens.

Burrow saqué huit fois

Car après le show de la mi-temps, les Bengals ont effectué un début de seconde période tonitruant. Dès son premier lancer, "Joe cool" a envoyé le genre de passe "Allelujah" qu'on tente généralement en ultime recours et 70 yards plus loin, Tee Higgins, auteur d'un doublé, l'a captée pour aller au touchdown. Une action superbe.

Sur quoi, Stafford, à son tour à la manoeuvre pour les Rams, était intercepté pour la deuxième fois du match. Mais ses défenseurs ont fait la différence, faisant subir l'enfer à Burrow (Bengals), qui s'est fait saquer huit fois, record battu pour un Super Bowl. Et chaque buteur a fait son job: Evan McPherson, à 100% comme depuis le début des play-off a porté le score à 20-13 pour les Bengals, réduit ensuite à 20-16 par Matt Gay.

Le dernier quart-temps fut au cordeau et finalement, Stafford, en sursis, a trouvé Cooper Kupp, logiquement désigné MVP, pour le touchdown décisif à 85 secondes de la fin...

ATS
Catégories
Les articles les plus lus