Les hôtels suisses pourront fixer leurs propres tarifs en ligne

Réservation en ligne
Tourisme
Nathalie Terrettaz
Journaliste RP

Ce mardi à Berne, le Conseil national a soutenu l’hôtellerie suisse. Les établissements pourront fixer librement leurs tarifs et ainsi mieux résister face aux prix proposés par les plateformes de réservation en ligne.

Bonne nouvelle pour les hôtels suisses.

Le Conseil national a adopté ce mardi par 109 voix contre 70, une révision de la loi contre la concurrence déloyale. Le projet Lex Booking doit permettre aux hôtels suisses d’offrir des tarifs plus avantageux sur leur propre site Internet, que sur les plateformes en ligne, comme Booking. Des agences de voyage en ligne qui se taillaient jusqu'ici la part du lion, selon Patrick Bérod, directeur de l’Association hotellière du Valais. «Les gros sites auront toujours leur clientèle. Mais si les conditions sont identiques, le 70% des clients préfèrent réserver directement auprès de l'hôtel», explique le patron des hôteliers valaisans. «La concurrence redevient donc normale. Les clients pourront enfin choisir où ils voudront réserver.»

«La concurrence redevient normale: les clients pourront choisir», Patrick Bérod

Une longue attente

La situation actuelle génère de nombreux inconvénients pour les hôtels : la qualité du service numérique laisse à désirer. En Suisse, l’application de cette loi se fait d’ailleurs attendre depuis plusieurs années. «On a attendu cinq ans ce projet de loi en Valais, puisque le Conseil fédéral a traîné des pieds pour le préparer. Pour les autres cantons, cela fait au moins dix ans», précise Patrick Bérod. «Et tous les pays voisins ont déjà des lois qui vont dans ce sens.»

Le PLR opposé

A Berne, le camp bourgeois s'est opposé au projet, PLR en tête. Il a estimé qu'une loi générale ne doit pas réglementer une seule branche de l'économie. Les interdictions ne favoriseraient pas, d'après lui, une saine concurrence. Patrick Bérod n’est pas d’accord : selon lui, la concurrence pourra à nouveau jouer. Cela devrait même se faire ressentir positivement sur les prix et l’innovation en général.

NT
Les articles les plus lus