L’enseignement en présentiel dans les hautes écoles à nouveau sur la sellette

Université de Neuchâtel ©Keystone-ATS LAURENT GILLIERON
Coronavirus
Nathalie Terrettaz
Journaliste RP

Le Conseil fédéral a proposé cette semaine un retour aux cours en ligne. Le Valaisan Maxime Crettex, membre de l’Union des étudiants de Suisse réagit à ces mesures. L'UNES attire également l'attention sur la santé mentale des étudiants.

Le Conseil fédéral a mis en consultation le mercredi 12 janvier plusieurs propositions de restrictions supplémentaires pour faire face à la vague Omicron.
Les hautes écoles sont à nouveau concernées : le gouvernement souhaite interdire l’enseignement en présentiel. Ce qui fait réagir l’Union des étudiants de Suisse. Pour le Valaisan Maxime Crettex, responsable de la politique nationale et des affaires publiques au sein de l’UNES, ce n’est pas envisageable.

«On ne comprend pas cette précipitation d'annoncer de telles mesures», Maxime Crettex

Un fort taux de vaccination et une population jeune présentant moins de risques de complications face au Covid. L’Union des étudiants de Suisse ne comprend pas ces restrictions supplémentaires.
Lors de son dernier tour de vis en décembre, le Conseil fédéral avait déjà proposé un retour aux cours en ligne dans les hautes écoles. Il avait finalement abandonné cette option, pour le plus grand soulagement des étudiants.

«On espère que les gouvernements cantonaux s'opposeront à nouveau à cette mesure», Maxime Crettex

La consultation lancée par la Confédération sur les mesures Covid, prend fin ce lundi. Mais avant d’ordonner une fermeture, l’Union des étudiants de Suisse demande au Conseil fédéral d’explorer des mesures alternatives, comme le port de masques FFP2, les tests répétés ou encore le renforcement de la 3G.

NT

Podcasts liés:

Enseignement en présentiel dans les hautes écoles menacé: l'Union des étudiants de Suisse réagit
Catégories
album_image
En ce moment
LibreANGELE