Le Tour de Romandie et le Tour de Suisse se rapprochent

Richard Chassot, le directeur du Tour de Romandie, estime qu'un rapprochement avec le Tour de Suisse sera payant pour le cyclisme helvétique. ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Cyclisme
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le Tour de Romandie et le Tour de Suisse ont décidé de se rapprocher dès aujourd'hui afin de valoriser le développement du cyclisme en Suisse.

"Rapprochement ne veut pas dire pas fusion", s'est empressé de préciser Richard Chassot, le directeur de le boucle romande sous les yeux d'Olivier Senn, le directeur du Tour de Suisse.

Les deux dirigeants estiment qu'il faut tirer le maximum d'une activité cycliste qui bat son plein. La Suisse compte trois épreuves avec le label "World Tour": le Tour de Romandie, le Tour de Suisse et le Tour de Romandie dames. Ces courses devraient être rejointes dans un avenir proche par le Tour de Suisse dames. " Nous pourrions ainsi offrir une exposition de vingt et un jours de course au plus haut niveau au cours d'une période allant d'avril à octobre", a souligné Chassot.

Le but est de collaborer pour trouver des partenaires importants qui seraient prêts à soutenir les quatre épreuves. "Parfois, les gros sponsors ne pensent pas à venir investir dans le cyclisme. Avec notre panel de courses, ils trouveraient un bon vecteur d'exposition", poursuit Chassot.

Les deux organisations peuvent également optimiser leurs charges dans plusieurs domaines comme le parc des voitures ou dans la communication. Les recherches des villes-étapes pourraient également être facilitées. "Il est temps que le Tour de Suisse soit celui de toutes les régions de Suisse", relève Chassot pour stigmatiser l'absence de la boucle nationale sur les routes romandes.

Premier effet, Sergei Aschwanden, le directeur de la région touristique Porte des Alpes Villars, a annoncé que le Tour de Suisse fera étape dans la région en 2023.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus