Le rêve d'Yverdon est passé

Zan Celar (à gauche) fut le héros luganais en demi-finale de la Coupe de Suisse ©KEYSTONE/TI-PRESS/Samuel Golay
Football
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le rêve est passé pour Yverdon-Sport.

Le néo-promu de Challenge League ne disputera pas le 15 mai à Berne la deuxième finale de Coupe de Suisse de son histoire, vingt-et-un an après celle perdue devant le Servette FC.

Dans son antre du stade Municipal, devant 4500 spectateurs pour la plus belle affluence depuis seize ans, la formation d'Uli Forte s'est inclinée 2-0 devant le FC Saint-Gall dans une demi-finale qui ne lui laissera pas une montagne de regrets.

Zan Celar, héros luganais

En quête d'un deuxième sacre dans cette compétition après celui fêté en.. 1969, Saint-Gall se frottera à Lugano au stade ultime de la compétition. Les Luganais se sont imposés 4-3 aux tirs au but face au tenant du titre Lucerne, l'attaquant Zan Celar signant le penalty de la qualification.

Les "bianconeri", qui visent quant à eux une quatrième Coupe de Suisse, ont démontré de grandes ressources morales au Cornaredo. Ils avaient en effet mené deux fois au score grâce à un doublé de... Zan Celar (72e, puis 93e sur penalty), Lucerne arrachant la prolongation à la 89e puis le droit de disputer des tirs au but à la 118e.

Un dispositif très prudent

Maître de son sujet de la première à la dernière minute, le FC Saint-Gall était beaucoup trop fort jeudi. Même pour les tombeurs du FC Zurich et du Lausanne-Sport. Yverdon a cédé après le repos sur des réussites de Jérémy Guillemenot (54e) et de Jordi Quintilla (60e). Cette issue a semblé très vite inéluctable dans la mesure où les Vaudois n'ont jamais pu trouver leurs deux attaquants Koro Koné et Steve Beleck.

Le dispositif très prudent adopté sans doute à juste titre par Uli Forte explique cette retenue. Pour la beauté du spectacle, on aurait toutefois souhaité qu'Yverdon se lâche vraiment, plutôt que de "tenir" le plus longtemps possible le 0-0.

Présent dans l'impact physique, Yverdon a livré la première mi-temps que son entraîneur espérait. Face à une équipe qui a pris l'habitude depuis des mois de marquer très tôt, les Vaudois ont su parfaitement tenir le choc. Ils ont, il est vrai, pu compter sur un gardien décisif avant la pause. Kevin Martin a, en effet, sorti deux arrêts de grande classe sur un tir dévié de Quintilla à la 25e et sur une frappe de Kwadwo Duah à la 45e.

Guillemenot: le but le plus "facile"

A la reprise, l'emprise des Alémaniques était de plus en plus prononcée. Saint-Gall trouvait la juste récompense de ses efforts à la 54e avec le but dans la cage vide de Guillemenot. Le Genevois marquait en deux temps son but le plus "facile" de la saison après ce centre magnifique de Duah que Martin n'avait pu que laisser filer.

Si la responsabilité du portier n'est pas franchement engagée sur l'ouverture du score qui doit beaucoup au geste magnifique de Duah, elle l'est clairement sur le 2-0 de la 60e minute. Martin était surpris au premier poteau presque comme un junior par le coup franc de Quintilla.

En l'espace de six minutes, le FC Saint-Gall a ainsi réussi le K.O. parfait. Une année après leur échec face à Lucerne, Peter Zeidler et ses joueurs auront droit à une nouvelle finale. Avec, cette fois, l'appui de leur formidable public.

ATS
Catégories