«Le club m’a manifesté sa confiance»: Quentin Maceiras stimulé après le départ de Silvan Hefti

Quentin Maceiras ©Keystone-ats
Football
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Les clubs de Super League préparent leur reprise. On a contacté le Valaisan Quentin Maceiras, qui se plait depuis un an et demi au sein des Young Boys et qui pourrait voir son temps de jeu augmenter après le départ d’un des concurrents à son poste.

Lorsqu’il quitte le FC Sion à l’été 2020, Quentin Maceiras pose ses bagages à YB. Un club, multiple champion de Suisse, où le latéral valaisan était certain de progresser sans aucune garantie pour autant d’avoir sa place. Son arrivée à YB s’accompagne d’ailleurs rapidement de celle de Silvan Hefti, qui évolue au même poste. Situation qui a prévalu durant un an et demi et qui vient de changer, puisque l’ex-joueur de St-Gall vient d’être transféré au Genoa, en Série A italienne.

« YB est une bonne vitrine et si on est performant on peut atteindre des grands championnats. » Quentin Maceiras

À l’annonce de ce départ, Quentin Maceiras ne s’est pas montré surpris. « On perd un bon élément, concède-t-il. Mais je pense que c’est surtout positif pour le club. Cela montre que YB est une bonne vitrine et que si on est performant on peut atteindre des grands championnats. C’est une source de motivation pour tous les joueurs. »

Moins de concurrence

En laissant partir Silvan Hefti pour une somme intéressante, YB a peut-être envoyé un message en direction du défenseur valaisan. « Le club m’a manifesté sa confiance pour les six prochains mois », dit-il en étant bien conscient que sa place dans le onze titulaire n’est pas garantie. « Le club vient d’engager un autre latéral. Un jeune qui a moins d’expérience. Toutefois, la réalité du terrain se constate chaque week-end. Si tu n’es pas bon, tu ne joues pas. On verra dans six mois où j’en suis. » Présent sur le terrain à 22 reprises cette saison (toutes compétitions confondues), l’ancien joueur du FC Sion ne craint pas la concurrence. « J’ai toujours vécu avec ça, reprend-il. En Valais, comme à Berne. Il faut simplement travailler pour être le plus régulier possible. »

« À l’image de l’équipe, j’ai connu des moments meilleurs et d’autres moins bons depuis le début de la saison. » Quentin Maceiras

D’ailleurs la quête de régularité est placée au premier rang des buts à atteindre à court terme, pour lui comme pour ses coéquipiers. « À l’image de l’équipe, j’ai connu des moments meilleurs et d’autres moins bons depuis le début de la saison. J’ai néanmoins l’impression d’avoir progressé dans plusieurs domaines. La pression des chiffres et des statistiques est très présente mais cela ne me pèse pas. C’est un plus dans la carrière d’un joueur mais l’essentiel c’est d’obtenir des victoires. »

Des moments forts

Bien conscient que la troisième place des Young Boys en Super League n’est pas à la hauteur des attentes, le Valaisan pense que la suite de la saison permettra à son club de remonter la pente. D’autant plus que les Bernois ont quitté la scène européenne. Ils pourront ainsi avoir plus de plages de récupération et se concentrer uniquement sur le championnat. S’il garde les pieds sur terre, Quentin Maceiras veut remporter des titres et vivre à nouveau des soirées magiques comme celle du 8 décembre à Old Trafford.

« Je ne sais même pas si on peut parler d’un rêve qui s’est réalisé à Manchester. Au départ mon rêve c’était juste d’être footballeur professionnel et de jouer pour le FC Sion. » Quentin Maceiras

Lors de son dernier match de Ligue des Champions, YB avait alors tenu tête à Manchester United. Titulaire lors de cette rencontre, le défenseur de 26 ans en garde un souvenir mémorable. « Je ne sais même pas si on peut parler d’un rêve qui s’est réalisé, lance-t-il. Car dans ma carrière je ne pensais pas rêver si haut. Au départ je voulais juste être footballeur professionnel et jouer pour le FC Sion, club de ma ville. Mais dans le football tout va très vite. C’était un très grand moment pour moi et surtout pour ma famille. C’était aussi très beau de partager ça avec Vincent Sierro, un collègue de travail et un ami. On a vécu ce moment avec beaucoup d’intensité et de passion. »

La passion est intacte pour Quentin Maceiras, qui dispose d’un contrat avec YB jusqu’en juin 2024 et qui pourra donc, s’il est à la hauteur, s’installer durablement dans la défense du club bernois.

HDC
Thèmes liés à l'article
FootballQuentin MaceirasYB
Catégories
Les articles les plus lus