La startup valaisanne de livraison à domicile Gookay essuie un revers avec l'ouverture des terrasses

Après une semaine de réouverture des terrasses, Gookay enregistre déjà 10% de baisse de la demande ©Keystone-ATS
Economie
Diana-Alice Ramsauer
Journaliste RP

Quelque 10% de livraison de repas à l’emporter en moins pour la startup valaisanne Gookay après une semaine d’ouverture des terrasses... La demande pourrait même baisser de 30% quand les restaurants rouvriront totalement. Après avoir été les gagnants de la crise, retour de bâton.


C’était l’un des événements les plus marquants de la semaine dernière. On parle évidemment de la réouverture des terrasses. Les rues n’ont pas désempli, malgré des températures parfois peu clémentes en fin de journée et c’est le marché de la restauration à l’emporté qui en prend un coup.

En guise d'exemple, la start-up Gokay. Elle avait en effet su tirer son épingle du jeu pendant la pandémie. Alors que cette application de livraison à domicile 100% valaisanne démarrait à peine il y a deux ans, la crise avait donné un gros coup d’accélérateur à ce modèle économique. Le patron de la jeune entreprise basée à Chermignon avait alors embauché massivement. Aujourd'hui elle emploie une trentaine de collaborateurs et collaboratrices, dont une vingtaine de livreurs et livreuses. Du côté des partenaires, elle compte environ 130 restaurants, boulangeries, boucheries et autres épiceries.

Une application arrivée à son pic?

Rhône fm vous en parlait en janvier de cette année, Gookay, c'était l'histoire à succès par excellence. Aujourd'hui pourtant, la startup semble avoir atteint son maximum et ne peut que redescendre. Avec la réouverture des restaurants et après une semaine de folie sur les terrasses, Gookay enregistre déjà 10% de baisse de la demande. Avec le retour à un monde plus ou moins normal, les chiffres ne vont d'ailleurs pas s’améliorer. "Nous craignions une baisse encore plus importante, nous dit Jordan Henry, patron de la startup. Mais il semblerait que le mode de consommation par livraison soit maintenant encré dans les habitudes." Avec la réouverture totale des restaurants, il prévoit une chute du nombre de livraisons allant jusqu'à 30% dans les premier temps, avec une nouvelle stabilisation à moins 10% sur le plus long terme.

Jordan Henry garde pourtant confiance. Son application Gookay n’a pas dit son dernier mot. "En réalité, cela ne m'inquiète pas plus que ça, réagit le jeune entrepreneur. Nous allons nous développer sur tout le Valais (le Haut également) et proposer de nouveaux services." Il n'en dira pas plus à ce propos. Mais il espère atteindre les 300 partenaires d'ici la fin de l'année.

Actuellement, l'application se déploie sur Crans-Montana et le Haut Plateau, sur Sion et toute sa région (de Vétroz jusqu'à quasiment St-Léonard), du côté de Sierre (de Salgesch jusqu'à Uvrier) et dans la zone de Martigny (qui comprend Charrat et St-Maurice).

Diana-Alice Ramsauer
Thèmes liés à l'article
Catégories
Les articles les plus lus