En temps de pandémie, c'est LA start-up valaisanne qui crève le plafond

Thomas Schurch
Journaliste RP

Le monde de la restauration est en plein bouleversement. Les établissements fermés, de nouvelles façons de se nourrir apparaissent. Une application valaisanne, basée à Chermignon, propose un service de livraison 100% local. Le succès est au rendez-vous. Récit d'une success story.

Au départ, c'est une simple idée. Celle d'un jeune étudiant en marketing. Il y a deux ans, alors qu'il est chez lui à Chermignon, qu'il a faim et qu'il a la flemme de prendre sa voiture. "J'étais chez moi, confie Jordan Henry, j'ai commandé des pizzas dans un restaurant. Mais au final ils nous ont dit qu'ils ne livraient pas si loin. Très bien, on ne veut pas me livrer, je vais faire ma propre application, et j'aurai tous les restaurants que je veux dedans !", lâche-t-il dans un éclat de rire.

Un succès fulgurant

Il aura fallu deux ans à Jordan Henry pour créer l'application Gookay. En septembre 2020, ce jeune de 25 ans se lance. Son application est enfin disponible. Et il faut le dire, il tombe pile au bon moment. La pandémie est là, les restaurants ferment, c'est le semi-confinement. Une application de livraison à domicile 100% valaisanne, forcément ça séduit. Jordan Henry débute seul en septembre dernier. Cinq mois après, ils sont 30, dont une vingtaine de livreurs. 135 restaurants sont partenaires en cette fin janvier. Et il y tient Jordan Henry, c'est du Valaisan et ça doit le rester : "Nous tenons à cette dimension valaisanne, ça ne sortira pas du canton, c'est fait pour les commerces locaux. Nous devons faire l'effort de passer par une transition digitale pour reconquérir les clients qui doivent rester chez eux à cause des fermetures, et nous le faisons".

La pandémie est là : "C'est effectivement un accélérateur"

On parle de transition digitale, d'évolution logique des moyens de consommations. Certes. Mais franchement, la pandémie qui nous frappe tous, c'est du pain béni pour une plateforme de livraison à domicile, non ? "C'est effectivement un accélérateur, répond le fondateur de Gookay. "On est d'accord là-dessus. Mais je pense sincèrement que ce genre de besoin est désormais indispensable pour notre canton". La start-up chermignonarde est lancée et il sera difficile de l'arrêter. Les objectifs sont ambitieux : 200 restaurants partenaires prévus pour le mois de mars, 500 établissements pour la fin 2021. "Nous allons ouvrir dans le Chablais, sur Monthey. Puis viendra le Haut du canton, tout prochainement en février mars", conclut Jordan Henry.

La pandémie, c'est le paradis des fast food : "Un exercice hors du commun"

Les restaurants sont fermés. La crise du coronavirus nous impose une modification dans la façon de consommer. C'est le temps des livraisons à domicile, on le voit avec Gookay, mais aussi celui des take away, des fast food. L'enseigne KFC, spécialisée en poulet, s'apprête à ouvrir un restaurant à Collombey, avec un drive-in sur place (comprenez, un service à l'emporter en voiture). Ouverture prévue en avril prochain.
De son côté, le pionnier du fast food en Valais, McDonald's pour ne pas le citer, annonce un exercice "hors du commun, qui ne permet aucune comparaison", concernant le service de take away. C'est la chargée de communication Kim Jae Ah qui le déclare sur Rhône FM.
Le Valais compte neuf "McDo" à l'heure actuelle (Collombey, deux à Martigny, Conthey, Sion, Sierre, Viège, Brigue et Zermatt). Dont le plus grand de Suisse, qui a ouvert ses portes en décembre dernier à Martigny, dans la zone des centres commerciaux. Pour vous donner une petite idée de l'importance de cette nouvelle franchise, ce McDonald's de Martigny comprend à lui seul 60 employés.
TS
Catégories
Les articles les plus lus
A la Une