Karen Roduit, présidente du VBC Fully: «On a peur que certains ne reprennent pas la saison suivante»

Hugo Da Custodia
Journaliste RP

En volleyball le couperet est tombé lundi : les championnats de Ligue B et de 1ère ligue ne reprendront pas. Cette annonce coïncide avec le redémarrage très progressif de certaines activités sportives, notamment pour les jeunes. Mais pour le VBC Fully, c’est une deuxième saison blanche.

Deux petits matches au mois d’octobre, deux défaites quasi anecdotiques, voilà le maigre bilan des Fullerains en Ligue B masculine. À l’arrêt depuis plus de 4 mois, l’équipe fanion du Valais romand devra en rester là pour cette saison.

« On se retrouve avec une saison nulle, sans relégation et sans promotion. » Karen Roduit, présidente du VBC Fully 

La présidente du VBC Fully, Karen Roduit prend acte de ce dénouement et cherche déjà à préparer la suite. « On pensait bien que ça allait se terminer comme ça », précise-t-elle, après voir pris connaissance des décisions de Swiss Volley. « C’est dommage car nous avions une bonne équipe, donc il y a de la déception. On se retrouve avec une saison nulle, sans relégation et sans promotion. Nous allons sonder les joueurs pour savoir qui reste et préparer au mieux la saison prochaine. »

Le statut de la Ligue B sera peut-être modifié

L’arrêt des compétitions des adultes décidé par Swiss Volley tombe à un moment où les jeunes de moins de 20 ans peuvent progressivement reprendre le chemin des terrains de sport. Pour les autres catégories de jeu et surtout pour la Ligue B, le retour aux entraînements se précise aussi. « On regarde avec Swiss Volley pour que cette catégorie de jeu soit placée dans un statut semi-professionnel, complète Karen Roduit. Si le canton accepte cette modification, la Ligue B pourra retourner à l’entraînement. »

Les autres équipes d’adultes pourraient se vider

En attendant la reprise complète de ses activités, le VBC Fully fait les comptes. Financièrement, les sponsors jouent le jeu et aident le club à tenir le coup malgré l’absence des évènements de soutien tels que les lotos. En ce qui concerne la relève, la présidente Karen Roduit n’est pas inquiète mais un autre problème pourrait se poser selon elle. « On a quelques échos pour les équipes séniors. Pas mal d’adultes ont trouvé du temps pour faire autre chose ces derniers mois. Faire du sport, cela représente un engagement important avec plusieurs entraînements par semaine et les matches. On a un peu peur que certains séniors ne reprennent pas la saison prochaine en raison de cette implication qui est demandée. »

Pour inciter à la pratique du volleyball, notamment chez les jeunes, les juniors du club auront prochainement la possibilité de venir aux entraînements avec un camarade de leur choix pendant une semaine. Ils pourront leur faire découvrir ce sport gratuitement.

HDC
Thèmes liés à l'article
Catégories