Jérémy et Jonathan perpétuent la tradition du Rallye International du Valais, si chère aux Michellod

Les frères Jérémy (à gauche) et Jonathan Michellod ©Rhône FM
Rallye
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

La passion pour le sport automobile trouve souvent ses racines dans la transmission de génération en génération. L’histoire des frères Michellod ne fait pas exception. Après leur papa, Laurent, copilote dans les années 90, les deux fils, Jonathan et Jérémy, ont poursuivi la tradition familiale.

Les deux frères partagent une complicité évidente. Champion suisse junior en 2019, Jonathan Michellod est le plus âgé et le plus expérimenté des deux. Il compte 37 départs à son actif depuis son tout premier Rallye International du Valais en 2014.

« Faire ce Rallye International du Valais en sachant que mon frère part dans les trois premiers, c’est fantastique ! » Jérémy Michellod

Jérémy, le plus jeune, a toujours marché dans les traces du premier. D’abord en soutien, avant de suivre sa propre trajectoire comme copilote puis en tant que pilote depuis cette année. Jérémy Michellod parle d’un rêve qui se réalise enfin. « J’ai toujours suivi mon frère. J’ai rarement raté un rallye. J’étais ouvreur ou présent pour donner un coup de main à l’’assistance. C’est forcément lui qui m’a poussé à me lancer aussi. Faire ce Rallye International du Valais en sachant que mon frère part dans les trois premiers, c’est fantastique ! »

Respect mutuel

Lorsqu’il parle de son ainé, Jérémy Michellod laisse transparaître tout l’admiration qu’il lui porte. Le petit frère est fan du grand sans compétition malsaine.

« Après avoir été copilote il a aussi une certaine expérience. Il ne part pas de zéro. » Jonathan Michellod

Même son de cloche du côté de Jonathan. Son rôle de grand frère, il ne l’a pas choisi mais il le prend à cœur. « Bien sûr que je lui donne des conseils, raconte Jonathan sourire en coin. Je lui apporte tout ce que je peux mais il sait ce qu’il fait. Après avoir été copilote il a aussi une certaine expérience. Il ne part pas de zéro. » Au fil des échanges, on titille la fratrie sans pour autant arracher des anecdotes trop croustillantes. On apprend que lors des discussions en famille tout ne tourne pas autour de l’automobile même si Jérémy est chauffeur routier et si Jonathan est mécanicien.

« Un rallye c’est long et le but c’est d’être à l’arrivée. » Jérémy Michellod

Evidemment avant les courses, le sujet des voitures revient sur la table. Les deux frères partagent alors leur vision des choses et s’encouragent. « C’est génial qu’il puisse être pilote, dit le plus âgé. Il y a toujours une part de crainte de voir s’il est à l’arrivée mais ça sera valable pour toute la famille. » « Je ne lui donne pas spécialement de conseil mais je lui dis de faire attention, rétorque Jérémy. Un rallye c’est long et le but c’est d’être à l’arrivée. »

Des ambitions diverses

La bienveillance règne, même lorsqu’il s’agit d’aller solliciter des sponsors. Jérémy Michellod se met volontiers en retrait. « Lui (Jonathan), il a quelque chose à jouer au niveau du championnat suisse et moi je roule pour mon plaisir. C’est sûr que c’est compliqué mais je ne vais pas lui faire de concurrence en tapant aux mêmes portes. En premier lieu, je souhaite qu’il puisse avoir les moyens de rouler. »

« Ça serait intéressant de faire un bon résultat et de se rapprocher du podium. » Jonathan Michellod

Associé à Grégory Maître, Jérémy Michellod vivra son deuxième rallye dans le siège conducteur, son premier Rallye International du Valais. Il espère en voir le bout et aussi que son frère Jonathan puisse avoir du succès. Ce dernier, se dit très motivé par cette échéance. « C’est la dernière manche du championnat suisse et ça serait donc intéressant de faire un bon résultat et de se rapprocher du podium. » Plus expérimenté que Jérémy, le grand frère reste un novice dans la catégorie R5, où il progresse avec son copilote Stéphane Fellay. Voilà pourquoi son discours reste mesuré. « On fera comme ça vient », conclut Jonathan Michellod.

HDC
Dossier Rallye International du Valais