«Je tourne toujours à un ou deux dixièmes du podium. Je commence à m’y habituer.» Loïc Meillard

LoÏc Meillard ©Keystone-ats
Ski alpin
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Si la victoire était difficilement jouable, le podium était dans ses cordes. Meilleur suisse du slalom masculin des Jeux Olympiques, Loïc Meillard boucle cette course à la 5ème place. Ci-dessous, l’interview du skieur d’Hérémence, réalisée par notre envoyé spécial aux JO, Julien Trachsel.

Loïc Meillard, votre réaction après avoir terminé si proche du podium ?
Ça fait mal au cœur. C’est la troisième fois dans un grand évènement que je termine soit à la 4ème soit à la 5ème place. Cette année je tourne toujours à un ou deux dixièmes du podium. Je commence presque à m’y habituer.

À chaud, est-ce que vous savez où vous avez perdu ces dix petits centièmes qui manquent pour la médaille ?
Il y a plein d’endroits où je peux les trouver sur le second tracé. C’était une manche où il fallait attaquer et j’ai pris des risques. J’ai commis quelques fautes mais les autres aussi. J’ai tout donné et je n’ai aucun regret.

C’était bien parti au sommet de la deuxième manche. Est-ce que vos sensations étaient moins bonnes sur la fin de parcours ?
Pas forcément. Après c’est clair que je fais une faute au milieu. Ça me coûte un peu de vitesse et de temps sur le reste de la partie plate. Et après j’ai essayé d’en remettre une couche en bas. J’ai peut-être trop voulu assurer le coup. Ça se joue sur des détails.

« Chacun doit se donner à 300%. C’est ça qui fait la beauté des disciplines techniques en ce moment. » Loïc Meillard

Hormis Clément Noël, tous les coureurs se tiennent de nouveau en quelques centièmes. Un peu à l’image de toute la saison. Comment expliquer une telle densité ?
On voit que c’est comme ça dans d’autres disciplines. Beaucoup de concurrents peuvent prétendre au podium et personne ne peut se reposer sur ses lauriers. Chacun doit se donner à 300%. Il y a aussi des changements aux avant-postes et certains qui sortent. C’est ça qui fait la beauté des disciplines techniques en ce moment.

« S’il y avait une recette magique, je l’aurais déjà mise en place ! » Loïc Meillard

Et que vous manque-t-il dans l’absolu pour aller chercher ces centièmes qui vous séparent des podiums ?
S’il y avait une recette magique, je l’aurais déjà mise en place ! Je dois simplement persévérer et continuer à travailler. Je sais que je peux jouer tout devant en géant et en slalom. En slalom j’ai peut-être un peu plus de confiance. Je dois aussi parfois avoir un petit peu plus de chance pour les prochaines fois.

Avec quel sentiment quitterez-vous ces JO d’hiver ?
Je pense que tout était possible dans les trois disciplines (ndlr : slalom, géant, combiné). Lors du combiné je n’ai pas de regret. J’ai bien attaqué en descente et les fautes peuvent arriver. En ce qui concerne le géant, j’ai vraiment repris confiance. D’abord aux entraînements. J’ai retrouvé du plaisir et c’est bon à prendre. Et en slalom, ça reste un Top 5. Il y a des erreurs mais j’ai attaqué lors des deux manches. Je dois continuer sur cette lancée.

HDC/RRR
Thèmes liés à l'article
Ski alpinSwiss SkiJeux Olympiques
Catégories
Les articles les plus lus